Constitutions Planétaires

Cet article est l’introduction d’un article paru dans la revue l’Astrologue N° 199, Septembre 2017 (le commander sur le site de l’éditeur).

En 2000 j’ai (avec mon épouse Bernadette) établi un lien fructueux entre l’ennéagramme et l’homéopathie. L’ennéagramme est un système de lecture de la personnalité en neuf types. Cependant l’ossature de l’ennéagramme était assez maigre à cette époque, en tout cas trop limitée pour pouvoir m’aider dans ma pratique homéopathique.

L’ennéagramme

Il me fallait approfondir la connaissance et comme l’ennéagramme n’est pas une science « traditionnelle » comme l’est l’astrologie, il fallait en quelque sorte se débrouiller par soi-même.

Ma méthode a été de comparer l’ennéagramme aux autres sciences traditionnelles comme les médecines traditionnelles chinoise, indienne, tibétaine et bien d’autres comme l’astrologie et aussi des typologies modernes comme celle de Jung.

Ces comparaisons nous ont permis d’éclairer l’ennéagramme et lui donner une consistance nouvelle permettant de l’appliquer dans ma pratique médicale d’homéopathe.

Ainsi devant chaque patient j’utilise actuellement l’ennéagramme révisé pour porter un diagnostic de terrain (ce que l’on appelle constitution en médecine hippocratique) et pour chaque terrain j’ai découvert des familles de remèdes homéopathiques bien spécifiques. Ceci m’a permis d’accroître mes résultats de façon très nette (validant à posteriori mes recherches).

Plus mes connaissances des types de l’ennéagramme s’accroissent, meilleurs sont les résultats thérapeutiques.

J’en suis venu récemment à approfondir la symbolique astrologique et à l’utiliser comme outil de décodage énergétique.

J’utilise donc les symboles astrologiques pour une application de diagnostic de la constitution. Ainsi je détermine pour chaque patient ce que l’on pourrait nommer un thème constitutionnel et je cherche la substance qui dans la nature va résonner et donc équilibrer ce terrain.

Un grand homéopathe américain, Cyrus Maxwell Boger (1861 – 1935) disait :  » tout organisme vivant est en résonance avec une autre substance particulière dans la nature, et lorsqu’il est en détresse l’organisme humain appelle à l’aide en utilisant ses propres signaux [d’alarme], en réclamant en outre ce complément, qui doit être nécessairement l’agent curateur ».

C’est ce qu’on appelle « homéopathie uniciste » et l’utilisation des symboles comme outil de diagnostic constitutionnel a été d’une aide inestimable.

Voici l’analogie homéopathie/astrologie basique que nous avons établi. Cette analogie repose sur un lien que nous avons déjà validé entre l’ennéagramme et les 5 éléments taoïstes :

 

 

  • Métal/type 4 et 5
  • Eau/types 3 et 6
  • Bois/types 2 et 7
  • Feu/types 1 et 8
  • Terre/type 9

 

 

Les taoïstes relient les cinq éléments avec les 5 planètes de la façon suivante : Métal, Eau, Bois, Feu et Terre, respectivement avec Venus, Mercure, Jupiter, Mars et Saturne.

Voici donc un schéma sur lequel vous trouvez l’ennéagramme, les 5 éléments taoïstes, les 5 planètes et les signes du zodiaques (il manque le Lion et le Cancer du fait que les luminaires sont traités à part).

Le type 5 est donc connecté à la planète Vénus et la Balance, le type 4 à la planète Vénus et auTaureau et ainsi de suite.
Vous noterez que numérologiquement la somme des deux types en regard est toujours égale à neuf (4+5, 3+6, 2+7, 1+8 et 9).

Comme nous sommes des chercheurs, il eut été impossible de ne pas intégrer dans ce système les planètes trans saturniennes. Et comme à notre habitude nous procédons logiquement et ensuite nous expérimentons et validons en pratique clinique homéopathique.

Ainsi nous voyons bien sur ce schéma, que pour une seule planète il y a deux types et deux signes.

Nous avons donc proposé une nouvelle maîtrise pour les planètes trans saturniennes en ajoutant deux nano-planètes (Haumea et Makemake, que nous avons renommée Proserpine et Bacchus) ce qui fait un système de douze planètes pour douze signes.

Notre découverte est qu’il existe un lien statistiquement significatif (protocole d’étude en cours) entre ce que les anciens appelaient la dominante planétaire et le type constitutionnel d’un individu (dans l’ennéagramme, les médecines chinoise, ayurvédique et/ou hippocratique).

Pour plus d’infos, voyez cet article.

Le principe est très simple: si le lien se confirme, il sera possible de combiner un calcul mathématique de la dominante planétaire à un diagnostic plus traditionnel du terrain constitutionnel (quelque soit la méthode utilisée : ennéagramme en homéopathie, 5 éléments chinois, 3 doshas de l’ayurveda).

Si la méthode est l’ennéagramme, le diagnostic de dominante planétaire va conduire au type ce qui va orienter vers un groupe de remèdes (une famille dite « taxonomique » minérale, végétale ou animale). Prenons un exemple, si le diagnostic de dominante est Mars, cela oriente vers le type 1. Si le type 1 est de sous-type social (élément Air) cela va orienter vers une famille botanique (Air = famille végétale), et je vais regarder ma liste de familles botaniques classées dans le type 1. Voir mon site spécialisé pour plus d’infos.