Astrologie Traditionnelle et Intégrative

Frédéric Schmitt

Nous présentons dans cet article les raisons qui nous ont poussé à utiliser systématiquement dans notre travail de recherche astrologique le système de division en huit secteurs comptés dans le sens horaire, que l’on appelle l’octoscope.

En 1955 les psychologues Michel et Françoise Gauquelin publient L’influence des astres, étude critique et expérimentale, fruit de trois années de travaux qui semblent indiquer que Mars se lève ou culmine plus souvent que ne le voudrait le hasard chez les militaires et les sportifs de haut niveau, de même Jupiter pour les acteurs et politiciens, Saturne pour les membres de l’Académie des Sciences et de Médecine.

Ces travaux sont plus ou moins bien reçu tant chez les scientifiques que chez les astrologues.

Du côté des scientifiques, ils sont d’emblée réfutés violemment. Françoise Gauquelin dit dans un interview : « Je trouve évidemment fort triste que le tempérament fortement jupitérien de Michel l’ait poussé à harceler sans trêve les petits mâles bien en place à l’Université avec nos résultats statistiques qu’ils ne pouvaient pas réfuter. » Astrologie naturelle (N°2 – avril 1998).

Chez les astrologues, ces travaux confirment que la position angulaire est importante, mais que la zone la plus active se situe dans la partie cadente, i.e., avant l’angle ce qui contraria les astrologues pour qui, la partie la plus influente aurait du se trouver juste après l’angle (dans le sens anti-horaire habituel).

Pour expliquer cette divergence avec la tradition diverses explications furent fournies par les astrologues (comme le décalage de la pointe des maisons, ou l’élargissement de la zone d’influence de l’angle,etc…) cependant peu me semble-t-il avancèrent l’explication qui finalement semble la plus logique, l’ordre des maisons devrait se situer dans le sens horaire.

Il existe diverses explications symboliques pouvant rendre compte de ce sens inhabituel :

Pourquoi la maison 1 représentant l’hérédité, la personnalité, le corps du sujet se trouve-t-elle avant le lever du soleil ?

Pourquoi la maison 2 qui est celle des richesses, se trouve à être parcourue en seconde partie de nuit alors que tout le monde dort ?

Pourquoi la maison 3 représentants les écrits se situe-t-elle sous l’horizon juste après minuit ?

Pourquoi la maison 8 sensée représenter la mort se situe-t-elle juste avant le coucher du soleil ?

Pourquoi la maison 12 qui est celle de l’isolement, se trouve la première à être parcourue quand une planète se lève à l’horizon ?

Si l’on retourne le sens des maisons, la 12 devient la 1 etc… on constate que le symbolisme est beaucoup plus logique et surtout qu’il explique l’effet Gauquelin car dans ce cas la zone « plus » se trouve bien dans la maison angulaire.

La maison 1 (ancienne 12) dans laquelle passe une planète quand elle se lève, représente bien la personnalité « qui se lève », la 2 les richesses sont ce dont nous avons besoin pour survivre, la 3 comment nous communiquons ensuite avec les autres, et ainsi de suite,  la 12 celle de l’isolement se trouve en fin de nuit.

Cependant nous pouvons aller plus loin. Un autre système qui découpe l’écliptique en huit au lieu des douze secteurs habituels rend encore mieux compte de l’effet Gauquelin.

Ce découpage qui a été appelé octoscopos ou octotopos est retrouvé dans la littérature ancienne.

Les origines de ce système octotopos sont assez obscures, mais il est attesté par Manilius (1er siècle après J.-C.), dans le Papyrus du Michigan (1er peut-être 2e siècle), dans Firmicus Maternus (4ème siècle), et dans le Brhat-samhita de l’astrologue indien Varahamihira (6ème siècle).  Il a ensuite été utilisé par Tycho Brahe et Hieronymus Cardanus, entre autres.  Finalement un texte  le Kmnulebis Codnis C’igni – Le Livre de la connaissance de la création- un traité sur l’astronomie publié par Vakht’ang VI en 1721 à Tbilisi  en Géorgie, montre également cette division en huit secteurs du cercle céleste.

Voici comment les anciens décrivaient ces huit secteurs :

Pour les anciens (8e livre de“Matheseos Libri” – Firmicus Maternus- dans le chapitre “Sur les 8 maisons”)

La première maison, celle de l’aube et du lever du soleil, toute la nature se réveille à la vie et les gens se lèvent et se préparent pour les activités du jour à venir – d’où l’appellation de cette maison « vie ».

La 2ème maison, les gens partent au travail pour gagner leur vie, alors ils ont désigné cette maison comme celle de « l’argent ».

A l’heure de la 3e maison, il est midi et la chaleur est à son maximum ; il fait donc trop chaud pour travailler, les gens rentre à la maison pour se reposer, ou prennent leurs bateaux pour profiter de la fraîcheur de l’eau, ils l’ont alors désigné comme « les voyages ».

A l’heure de la 4e maison les parents sont honorés et divertis, de sorte que cette période a été désignée comme « parents ».

A la 5e maison, celle du coucher du soleil, le travail a cessé pour la journée et tout le monde est retourné à la maison dans la famille, de sorte que cette période a été désignée comme celle des « enfants ».

A l’heure de la 6e maison, les personnes âgées et les malades sont pris en charge et leurs besoins comblés, de sorte que cette période a été désigné comme celle de la « maladie ».

A l’heure de la 7e maison, les maisons sont fermés pour la nuit et les époux se retrouvent au lit, de sorte que cette période a été désignée celle de « l’époux(se) ».

La 8e et dernière maison, est celle du sommeil et de la mort, de sorte qu’elle a été reconnue comme la maison de la « mort ».

De plus les anciens ont attribué une planète à chaque maison depuis la maison 1/saturne, maison 2/ Jupiter dans l’ordre ptolémaïque inversé, la maison 8 étant à nouveau attribuée à Saturne.

La première maison avec Saturne symbolise l’hérédité et la personnalité.

La deuxième maison porte le symbolisme de Jupiter : argent, bienveillance, moyens de subsistance, etc.

La 3ème maison avec Mars, signifie voyager et la fratrie, par exemple.

La maison 4 avec le Soleil, représente le père mais aussi le statut mondain.

Le 5ème porte le même sens qu’aujourd’hui, puisque c’est la place de Vénus dans le cercle,

La 6ème qui appartient à Mercure, signifie la science médicale mais aussi les maladies et l’intellect.

La 7ème appartient à la Lune de sorte qu’elle signifie le mariage et dans une certaine mesure, la profession.

La 8ème signifie ennemis secrets, mort, les plus grandes misères de la vie, conformément au symbolisme de Saturne.

L’astrologue français Patrice Guinard utilise maintenant uniquement le système en huit maisons dans le sens des aiguilles d’une montre. Il dit sur son site (http://cura.free.fr/02domi2.html)  » Malgré l’exubérance d’articles se référant aux travaux des astro-statisticiens français, rares sont ceux qui ont seulement envisagé ce qui est à mon sens la seule véritable découverte, inconsciente, de ces travaux, à savoir l’inscription dans les courbes globales des huit maisons astrologiques. Au graphique qui suit, extrait de l’un des premiers ouvrages de Michel Gauquelin, j’ai rajouté les limites des 8 secteurs, tels qu’ils résultent logiquement du tracé des 16 segments de la courbe ».

Il existe deux principales façons de calculer ces huit secteurs. Dans la première les quatre angles sont calculés classiquement et les angles cadents sont les mi-points des angles, dans la seconde on ne calcule que l’Ascendant, les huit maisons sont divisées à part égale à partir de l’Ascendant. La meilleure formule reste à déterminer par voie statistique.

Une astrologue finlandaise à fait les remarques suivantes : « Regardons la 8ème maison de l’Octoscope, qui devrait principalement être la première maison dans le système classique en 12 secteurs. Qu’est-ce que nous voyons ici, sur 9279 décès à la naissance -extraits des statistiques Gauquelin-, 1263 cartes ont le maitre de l’Ascendant le plus souvent dans la maison 8 de l’octoscope, la maison de la mort (la valeur attendue étant 1167). Exactement comme il est dit dans les livres, sauf que nous avons toujours pensé que la zone en considération devrait être la première maison, pas la dernière. L’effet n’est pas grand en tant que tel, mais quand on constate que sur 622 meurtriers le maitre de l’Ascendant se trouve de façon significative en maison 8, que sur 322 cas de bouffées délirantes, 81 cas de dépression nerveuse, 876 personnes mentalement dérangées, 85 violeurs et 1265 schizophrènes le maitre de l’Ascendant se trouve également de façon significative en maison 8 de l’octoscope on commence à se poser des questions. » (http://skyscript.co.uk/forums/viewtopic.php?t=7594).

Prenons l’exemple de l’écrivain français à succès Eric-Emmanuel Schmitt. Il est dramaturge, nouvelliste, romancier, réalisateur et acteur franco-belge. En quelques années, Eric-Emmanuel Schmitt est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés au monde. Ses livres sont traduits en 43 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces. Il a reçu pas moins de 35 prix internationalement.

Sur ce thème (Astro-PC) les maisons sont celles de l’octoscope. On voit que E-E Schmitt présente Saturne et Jupiter en maison 1 de l’octoscope (anciennement maison 12).

Rien ne permet d’expliquer la présence d’un Jupiter en maison 12 chez cette artiste francophone talentueux le plus connu, enseigné et représenté au monde. Selon les travaux des Gauquelin Saturne angulaire est fréquent chez les hommes de science et académicien (Schmitt est à la base philosophe) et Jupiter chez les personnes à succès.

Par ailleurs Neptune angulaire (essentiellement maison 3 de l’octoscope – secteurs 8, 9 et 10) est statistiquement sur représentés chez les religieux (échantillon de 197, bdd Aureas). Schmitt raconte dans « la nuit de feu » son expérience spirituelle, qui dit-il sous-tend toute son œuvre.

Voici pour le thème d’Eric Emmanuel Schmitt, l’octoscope mis en relation avec les 36 secteurs Gauquelin.

(réalisé avec AstroPC :  http://www.aureas.eu/).

Pour toutes ces raisons nous sommes passé à l’octoscope, dans notre travail astrologique et de recherche.

Incendie de Notre-Dame

15 avril 2019 à 18h15/ Paris

58941Gtr463Yuthok

L’arrivée de Zeus au carré de la conjonction Pluton, Nœud Sud et Saturne en Capricorne et à l’opposition du Soleil est particulièrement importante. Zeus régit (entre autres) les incendies, Pluton : la destruction, Saturne : les institutions, les bâtiments, Nœuds : ce qui relie des gens, l’opposition au Soleil ajoute une intensité dans la puissance du feu. On peut traduire par : la destruction par un incendie dévastateur d’un bâtiment publique reliant les gens. Le sextile de Zeus à Jupiter : on viendra à bout de cet incendie, la destruction ne sera que partielle.

Etude des mi-points des nœuds sur la carte uranienne de 90°

58941Gtr463Yuthok

58941Gtr463Yuthok

(Les interprétations sont largement inspirées de Combination of stellar influence de Reinhold Ebertin et Règles pour les figures planétaires de Ludwig Rodolph.)

En synthétisant : un incendie au sein d’un édifice publique lié à une institution spirituelle autour d’une femme (Notre-Dame) qui entraîne une souffrance commune du peuple.

Si l’on résume avec les aspects et les mi-points :

Destruction par incendie puissant d’un bâtiment publique reliant les gens autour d’une institution spirituelle et d’une femme (Notre-Dame) entraînant une souffrance commune du peuple. La destruction ne sera que partielle.

L’astrologie uranienne utilise 8 points fictifs improprement appelés planètes. Zeus est un de ces points. Mon travail de recherche en astrologie médicale m’incite à explorer cette « piste », car si les douze signes du zodiaque sont analogiques aux 12 méridiens d’acupuncture (avec à la clé une correction corporelle d’une mauvaise influence planétaire), les 8 points fictifs de l’école de Hambourg pourraient bien correspondre aux huit merveilleux vaisseaux.

La maîtrise du Verseau par Uranus n’est pas universellement acceptée et les raisons qui ont conduit à cette position sont contestables. Les astrologues modernes ont délaissé la tradition de la double domiciliation pour chaque planète (diurne et nocturne, cf l’image jointe) pour ne garder que la domiciliation diurne. Les domiciles diurnes des planètes traditionnelles hors luminaires sont: Mercure-Gémeaux, Venus-Balance, Mars-Bélier, Jupiter-Sagittaire et Saturne-Verseau. Avec l’arrivée d’Uranus, Saturne se trouve délogé de son domicile diurne par Uranus, pour se voir rétrogradé dans son domicile nocturne le Capricorne. Mais pour quelles étranges raisons Neptune et Pluton n’ont-il pas délogé Mars et Jupiter qui eux ont gardé leur domicile diurne ?

Il y avait peut-être un semblant de logique. En gardant, ainsi que le montre la figure jointe, la succession ptolémaïque Mercure/Venus/Mars/Jupiter/Saturne, Uranus viendrait se placer en Verseau et Neptune en Poissons. Mais alors un autre problème survient : pour quelles étranges raisons Pluton ne se retrouve-t-il pas en Bélier ? On démarre par une logique (l’ordre ptolémaïque) mais on ne pousse pas la logique jusqu’au bout et on place Pluton dans le Scorpion. J’ai déjà proposé une autre façon de procéder (cf articles paru dans l’Astrologue, N° 199 et 200). Il s’agit de conserver les domiciliations diurnes et nocturnes pour chaque planète y compris les nouvelles planètes. Ainsi Uranus, Neptune et Pluton doivent avoir un domicile diurne et nocturne. Les planètes traditionnelles doivent garder leurs domiciles traditionnels, car il n’y a aucune raison valable pour en changer. Saturne doit donc rester en domicile diurne en Verseau et nocturne en Capricorne.

La seule logique possible, celle qui respecte à la fois la domiciliation traditionnelle et la succession ptolémaïque, est d’attribuer à Uranus le domicile diurne du Capricorne et nocturne du Verseau, à Neptune le domicile diurne des Poissons et nocturne du Sagittaire et à Pluton le domicile diurne du Scorpion et nocturne du Bélier. Ici un article plus détaillé.

A titre de démonstration, nous allons prendre le thème de Rudolf Bing qui est Ascendant, Soleil et Lune en Capricorne et celui Joris Huysmans qui est Ascendant, Soleil et Lune en Verseau. Rudolf Bing est typiquement uranien et Joris Huysmans st typiquement saturnien.

Rudolf Bing (1902-1997) – Ascendant, Soleil et Lune en Capricorne – directeur d’opéra légendaire est resté plus de vingt ans à la tête du Metropolitan Opera de New York, créant pour les représentations lyriques de nouvelles normes qualitatives qui se généraliseront dans le monde entier et feront de cette scène un des passages obligés pour tous les grands chanteurs.

Joris Huysmans (1848-1907), – Ascendant, Soleil et Lune en Verseau, écrivain, après s’être retiré dans plusieurs monastères (La Salette, Igny, Solesmes, Saint-Wandrille…), il quitte Paris en 1899 pour s’installer définitivement dans le petit village de Ligugé, près de Poitiers dans la Vienne, où il s’est fait bâtir une demeure à proximité de l’abbaye bénédictine Saint-Martin. Là, il partage la vie quotidienne des moines et se prépare à devenir oblat. Mais en 1901, la loi sur les associations vient dissoudre la communauté de Saint-Martin, poussant les moines à l’exil et obligeant Huysmans à rejoindre Paris. Après avoir publié une hagiographie consacrée à la mystique chrétienne sainte Lydwine de Schiedam (1901), Huysmans racontera son expérience de la vie monastique dans L’Oblat (1903).

Bien sûr ceci n’est pas une preuve, mais j’ai investigué tous les cas que j’ai pu trouvés présentant cette configuration dans la base de données Astrodatabank qui comprend environ 50 000 cas. 7 cas pour Asc/Lune/Soleil en Capricorne et 6 cas pour Asc/Lune/Soleil Verseau et pour ces cas  tous les dominants Capricorne sont des uraniens typiques et tous les dominants Verseau sont des saturniens typiques.

Les textes astrologiques écrits dans la région méditerranéenne (Thrasyllus et Manilius) entre le Ier siècle avant notre ère et le 7e siècle, se réfèrent couramment à un schéma associant chacune des sept planètes classiques avec l’une des douze « maisons » astrologiques. La maison avec laquelle chaque planète était associée était dite le lieu de « joie » de la planète.

Dans le nouveau système à 12 planètes intégrant Proserpine et Bacchus, notre travail de recherche a permis de déterminer les maisons dans lesquelles les planètes lentes sont en joie.

Uranus est en joie en X, Neptune en VIII, Pluton en IV, Proserpine en II et Bacchus en VII.

Il est intéressant de constater que le sens de la maison est très proche de celui de la planète. Pour prendre quelques exemples : Venus/maison 5 recherche des plaisirs, Mars/maison 6 combats intérieurs, Proserpine/maison 2 prospérité intérieure, Neptune/maison 8 transcendance de la matière, …

Vous pouvez observer que les planètes sous l’horizon sont celles que l’on nomme diurnes, et sur l’horizon nocturnes.

Celles avec un B, sont celles dites bénéfiques, celles avec un M maléfiques dans l’astrologie hellénistique.

Ainsi Jupiter est bénéfique/diurne, Pluton est bénéfique/nocturne. Cette classification est très importante pour déterminer le bénéfique et le maléfique significant dans un thème natal. En effet si le thème individuel est diurne (naissance le jour) ou nocturne (naissance la nuit) les bénéfiques et les maléfiques auront une action différente.

Un autre point intéressant est que les planètes maléfiques sont associées aux secteurs dits en aversion de l’Ascendant (2, 12, 8, 6) représentées en sombre sur le dessin.

Le système des maisons en astrologie divise le cycle nycthéméral en 12 secteurs d’environ 2 heures chacun. A un instant T, la maison 1 correspond au signe du zodiaque tropical qui se lève à l’horizon Est, la maison 10 au signe se trouvant au Zénith (au dessus de la tête), la maison 7 au signe qui se couche à l’Ouest, et la maison 4 se trouve au Nadir (sous les pieds).

Je me suis toujours posé la question mais pourquoi alors que le cycle du soleil va dans le sens horaire (représenté sur un cercle : Est, Sud, Ouest, Nord) les maisons astrologiques sont numérotées dans le sens anti-horaire ?

Il faut comprendre tout d’abord que ce cycle horaire correspond à la rotation de la Terre sur elle-même et détermine le cycle jour/nuit quotidien. Le système des maisons astrologiques bouge avec la rotation de la Terre, alors que le zodiaque est lui fixe. D’un point de vue de l’observateur (géocentrique) nous avons l’impression que c’est le zodiaque qui bouge dans le sens horaire, en réalité c’est la Terre avec les secteurs des maison qui tournent en sens anti-horaire.

Regardez cette vidéo de l’astrologue Jon Stevens qui est de ce point de vue très explicative.

Le mouvement primaire apparent des planètes et du zodiaque dans le système géocentrique est donc au cours d’une journée dans le sens horaire alors qu’en réalité c’est la Terre qui tourne en sens anti-horaire. Pour prendre un exemple concret, un Soleil en Bélier pourra se trouver à l’Ascendant (à l’Est) ou au Milieu du Ciel (au Sud) suivant le moment de la journée mais restera toujours en Bélier.

Les planètes par contre se déplacent en sens anti-horaire sur le zodiaque tout au long de l’année, et ceci correspond à la rotation de la Terre autour du Soleil.

A nouveau je vous suggère de regarder une autre vidéo très claire de Jon Stevens :

Il y a donc deux mouvements (apparents, c’est à dire du point de vue de l’observateur) sur le zodiaque, nycthéméral dans le sens horaire et annuel dans le sens anti-horaire.

La question de la numérotation en sens anti-horaire des maisons est donc bien pertinente. Je n’ai pas la réponse, mais j’ai des éléments de réponse.

Tout d’abord je pense que les Anciens ont numéroté les maisons non dans le sens apparent mais dans le sens réel. Ceci est probablement une première explication.

Cependant cela n’explique pas pourquoi d’un point de vue symbolique, la maison 12 est-elle la première que le zodiaque traverse après le lever du soleil alors qu’elle est censée représenter les épreuves et l’isolement ?

J’ai trouvé une logique permettant d’expliquer le sens traditionnel des maisons et de donner un début de sens.

Dans le mandala bouddhiste, l’Est correspond à la famille Vajra, le Sud Ratna, l’Ouest Padma et le Nord Karma.

Vajra : colère/clarté

Ratna : orgueil/équanimité

Padma : désir/discrimination

Karma : envie/action

On peut suivant cette logique diviser les maisons en 4 secteurs

Vajra : 2/1/12

Ratna : 11/10/9

Padma : 8/7/6

Karma : 5/4/3

Le secteur Vajra correspond à l’identité, Ratna au statut social, Padma à la relation duelle et Karma à la relation au sein du clan (famille, société).

La première maison du secteur (succédentes) dans le sens horaire correspond au principe du plaisir (le Ca), la troisième (cadente) au principe de mort (le Sur-moi) et la seconde (angulaire) à la conscience de soi.

Ainsi nous pouvons dire que :

Les maisons succédentes 2/11/8/5 correspondent au principe du plaisir.

Les maisons cadentes 12/9/6/3 au principe de mort.

Les maisons angulaires 1/10/7/4 au principe de réalité.

La maison 1 est l’idée que l’on se fait de soi, la maison 2 les désirs et les besoins de satisfaction, la maison 12 les interdits que l’on se met, le contrôle que l’on exerce sur ses pulsions, mais aussi ce que l’on doit apprendre à lâcher dans cette vie. Les épreuves sont bien la souffrance de la perte des objets d’attachement représentés par la maison 2.

La maison 10 est le besoin de statut, de représentation dans la hiérarchie sociale. La maison 11 le désir de reconnaissance et d’échange (les amis), la maison 9 les idéaux et les valeurs qui nous permettent de lâcher l’égocentrisme et par extension la religion.

La maison 7 est notre façon d’entrer en relation duelle (conjoint, partenaire). La maison 8 le plaisir que nous retirons d’une relation duelle (sexualité dans un couple) et la maison 6 la façon dont nous nous mettons au service dans une relation, à l’excès c’est la soumission.

La maison 4 est notre façon d’exister au sein du clan. La maison 5 le plaisir que nous retirons de la famille (par extension les enfants, les créations), et la maison 3 le lieu où nous apprenons à partager notre place au sein du clan (la fratrie).

 

Anne de Bretagne, qui a la particularité d’avoir été deux fois Reine de France, eût, de deux maris (Charles VIII puis Louis XII) 8 enfants dont 5 enfants mâles et une fille morts peu après leurs naissances. Ne survécurent que deux filles.

Naissance le plus communément admise, le 25 01 1477, Nantes, à 05h45. Nous utilisons les maisons égales signe entier (selon l’astrologie grecque).

Anne de Bretagne était une femme très féconde (Taureau intercepté en Maison 5), le Taureau étant un signe fertile.

Cependant le maître diurne de la maison 5, Proserpine (pour comprendre l’introduction de cette planète rendez vous ici) se trouve en Scorpion en exil témoignant d’épreuves concernant les enfants. Le maître nocturne Vénus se trouve en Sagittaire en maison XII confirmant la notion d’épreuves avec les enfants.

La maison VIII contient la première part de la maison V ou part des enfants (Asc + Saturne – Jupiter en naissance diurne, l’inverse pour les naissances nocturnes) et permet d’affiner la problématique liée aux enfants.

La part des enfants en VIII nous parle de la mort des enfants,

  • Conjoint à Saturne qui est en exil en Lion : Saturne avalait ses enfants à la naissance.
  • Carré à Proserpine, maitre de la 5, en exil en Scorpion : Demeter pour se venger du rapt de Proserpine par Pluton avait abattu sur la Terre toute une série de malheurs.
  • Carré à la maison V elle-même.
  • Opposé au Soleil exil en Verseau ; la part des enfants étant en Lion, son maitre est le soleil cette opposition prend une grande valeur.

Nous voyons que, bien que cette femme fût fort féconde, aucun de ses enfants mâles ne survécut et ainsi ne put donner un Dauphin à la France.

Sans la connaissance de la part des enfants (réf. : Bonatti on Lots, traduit par Benjamin Dykes), la pronostication astrologique eût été piètre.

Le reliquaire volé et retrouvé d’Anne de Bretagne m’a incité à regarder son type dans l’ennéagramme, son thème natal ainsi que son histoire.

Voici le calcul de ses forces planétaires selon notre algorithme :

On voit que Pluton et donc le type 8 vient en tête.

Il n’est qu’à lire sa biographie pour se rendre compte de sa force de caractère, elle qui succéda à son père le duc de Bretagne François II, alors qu’elle n’avait que 12 ans.

Voici ce que dit un historien :
« A la seule façon dont elle portait la tête on devinait la future Reine de France. Résolue, miséricordieuse et charitable, mais aussi l’ennemie vindicative qui ne savait point pardonner ».

A 13 ans la duchesse publie que seront reconnus coupables du crime de lèse-majesté ceux de ses sujets qui rallieraient le camp du roi de France.

Nous reconnaissons quelques un des attributs plutoniens, et du type 8 de l’ennéagramme.

Bonaparte, Napoleon I; 15.08.1769; 11:30; +0:32:16; Ajaccio, France; 41N55; 8E44;

 

Calcul de la dominante planétaire selon les rapports avec l’ennéagramme :

Selon notre approche constitutionnelle, Napoléon I est classé dans le type 8. Nous voyons que l’analyse de son thème natal avec l’algorithme de la dominante planétaire que nous sommes en train de développer montre une nette prédominance de Pluton, la planète associée au type 8.

Un simple regard sur son thème nous montre que tous les signifiants associés à Pluton sont très forts :

Pluton est associé au Scorpion (Domicile Diurne), au Bélier (Domicile Nocturne), au Lion (exaltation), à la maison X (Joie).

Caractère de Napoléon :

« La mort n’est rien, mais vivre vaincu et sans gloire, c’est mourir tous les jours »

Génie militaire, autoritaire, bravoure, sens stratégique, querelleur, orgueilleux, turbulent, émotif, colérique, courage, insociable, frondeur, sauvage, silencieux, travailleur.

Voici les mots clés du type 8 de l’ennéagramme que nous pouvons facilement appliquer aussi à Pluton :

Mots-clés

Aspects positifs :

Puissance. Pouvoir de matérialisation, de concrétisation et de réalisation. Processus d’incarnation. Maturité. Loyauté. Protection. Influence. Stabilité. Solidité. Profondeur. Sérieux. Calme et tranquilité, confiance en soi. Obstination, caractère entier, jusqu’auboutiste. Révélation des aspects cachés de notre être. Bon ancrage dans le monde matériel. Réalisme. Volontaire, stoïque, tenace.

Aspects négatifs :

Lourdeur. Gravité. Déformation de la réalité. Imagination et perception sensorielle débridées ou insuffisamment développées. Insensibilité. Apathie et totale indifférence des sentiments. Cruauté. Abus et sadisme. Désir de puissance et de domination sur les autres. Injuste, entêté et obstiné. Vengeance. Automatisme. Egarement. Ignorance. Préjugés.

 

 

Thème natal de Robert Schumann (Schumann, Robert; 8.06.1810; 21:17:51; +0:48:36; Zwickau, Germany; 50N44; 12E29; heure de naissance corrigée)

 

Analyse de la puissance planétaire (selon notre algorithme):

Nous avons établi le lien suivant entre planètes et types de l’ennéagramme :

Type 1: Mars, Type 2 : Neptune, Type 3 : Mercure, Type 4 : Proserpine, Type 5 : Venus, Type 6 : Bacchus, Type 7 : Jupiter, Type 8 : Pluton, Type 9 : Saturne et Uranus.

Nous voyons que Bacchus/Type 6 arrive en tête.

Bacchus est sur l’Ascendant, Soleil en maison 6 (analogique Vierge son domicile diurne), Soleil Gémeaux son domicile nocturne, Lune en Vierge son domicile diurne, le maitre diurne de la pars fortunae Venus est en maison 7, maison joie de Bacchus, le maitre diurne du Sygyzy Mercure est sur la pointe de la maison 7 maison joie de Bacchus, le Sygyzy est en Gémeaux domicile nocturne.

Bacchus est la nouvelle dénomination que nous donnons à la nano-planète Makemake (cf articles parus dans la revue l’Astrologue N° 199 et 200) découverte le 31 mars 2005 et que nous intégrons dans un nouveau système astrologique à 12 planètes. Bacchus est maître diurne de la Vierge, nocturne du Gémeaux, exalté en Sagittaire et en joie en maison 7.

Il y a dans Bacchus et la Vierge une double symbolique, celle de la Vierge Folle et du Bacchus débridé et celle de la Vierge Sage et du Bacchus sacrifié.

La guérison de notre Bacchus intérieur est représenté par l’union des contraires. Bacchus représente la faculté de transcender l’attachement, de réaliser l’ivresse pure ou vierge de toute saisie duelle (basé sur la notion d’un sujet qui perçoit le plaisir et d’un objet perçu comme source de plaisir).

Selon notre méthodologie liée à l’ennéagramme, nous pensons que Robert Schumann pourrait être un type 6 ce que la statistique de la dominante planétaire tendrait à confirmer.

Voici quelques mots clés qui caractérisent sa psychologie (Robert Schumann : de l’ombre de la folie à l’éclat de la musique, par Charles Gardou, Revue Reliance) qui selon notre compréhension de l’ennéagramme peuvent se rapporter au type 6 :

Mélancolie, tourments, lutte intérieure, déchirement, auto-accusation, angoisse, abandon, tristesse, folie, cyclothymie, culpabilité, jaloux, secret, taciturne, mutisme, dualité, contradictoire, indétermination, effrayé, phobies irraisonnées, peurs hypocondriaques, prémonitions.

Passion, artiste, exaltation, ivresse créatrice, volubile, sensibilité, tendresse.

Le type 6 a besoin de protection…

Au décès de son frère Édouard, il dira « le seul sur qui je pouvais m’appuyer comme sur un protecteur… ».

 

Ô fortune,
comme la lune
changeante en ses phases,
toujours tu crois
et tu décrois ;
vie détestable.
Tantôt la fortune oppresse,
tantôt elle avive,
par le jeu, l’acuité de l’esprit,
et la pauvreté
ou la puissance
elle les dissout comme la glace.

Sort cruel
et vain,
tu es une roue qui tourne,
une base instable,
un salut trompeur,
qui peut se briser à tout instant.
Quoique dissimulée
et voilée
tu pèses aussi sur ma tête ;
C’est cause de tes jeux criminels
qu’à présent
mon dos est nu.

La chance
et le succès
me sont maintenant contraires,
mes désirs
et mes refus
se heurtent à ta tyrannie.
À cette heure
sans délai,
touchez les cordes de vos instruments ;
et déplorez tous avec moi
que le sort
accable un héros.

(Texte original de O Fortuna, issu de Carmina Burana).

 

 

Cet article est une ébauche d’une étude plus vaste sur les Parts en Astrologie.

 

Pars fortuna

 Fortuna est une divinité italique allégorique de la chance. Son nom dérive du latin fors qui signifie « sort ».

Elle représente le destin avec toutes ses inconnues. Son nom dérive de fero (porter, apporter).

La pars fortuna est principalement une part de la Lune, et la pars du daïmon ou du génie est principalement une part du Soleil. Chez les romains et les grecs le génie (daïmon) est l’instance personnelle d’une nature en générale divine qui est présente dans chaque personne, lieu ou chose. Comme un ange gardien, le génie suivrait chaque homme depuis l’heure de la naissance jusqu’à celle de la mort.

Chez Paulinus, la part de fortune est associée au corps (somatos) et la part de génie à l’esprit (thymos). La part de fortune est reliée à la Lune, au Soma et par conséquent à l’inconscient. La fortune est le destin, le karma et l’ombre. La part de génie est reliée au Soleil, à l’Esprit et par conséquent aux valeurs individuelles que l’on incarne et que l’on rayonne, c’est le génie ou le charisme personnel. Elle est aussi relié à la persona, le soi social, le masque que nous montrons et que nous avons appris à montrer pour nous sentir accepter par le corps familial et social.

La part de fortune représente donc dans le thème l’endroit le plus aléatoire, le plus refoulé, la zone d’ombre que nous ne voyons pas et qui va se manifester sous forme de destin. Contrairement à ce qui est dit ce n’est pas l’endroit le plus chanceux, car fortune signifie pour les grecs et les romains le destin, positif ou négatif.

Ce que nous ne mettons pas en mot (que nous refoulons dans l’inconscient) se manifeste sous forme de maux (dans le corps). La part d’esprit nous montre la distance que nous avons à parcourir entre notre moi mondain et social la persona et le moi profond, ce que nous sommes vraiment individuellement et profondément, notre génie, nos valeurs et le courage de les porter et les incarner.

Paulinus a ajouté 5 autres parts, appelées les parts hermétiques, une par planète dont trois sont reliées à la part de fortune (parts de Mercure, de Mars et de Saturne) et deux à la part de l’esprit (parts de Vénus et de Jupiter).

Nous avons appliqué les mêmes calculs pour les planètes trans saturniennes et déterminé 5 parts lunaires et 5 parts solaires.

Parts lunaires : Mercure, Mars, Saturne, Neptune, Proserpine

Parts solaires : Vénus, Jupiter, Uranus, Pluton, Bacchus.

Les parts lunaires représentent la gamme chromatique de la part de fortune, et idem pour les parts solaires et la part d’esprit. Il est important d’examiner en détail les parts de fortune et d’esprit, et ensuite les pars hermétiques.

 

Texte entier du poème : O Fortuna