Page 1 sur 3
1 2 3
Astrologie Traditionnelle et Intégrative

Frédéric Schmitt

Le point vernal est sur le mi-point de Saturne et Admetos du 18/03/2020 au 29/12/2020. Nous le représentons ici sur le cadran de 90° tel que proposé par Alfred Witte.

L’analyse des mi-points est une spécificité issue de l’astrologie uranienne, qui utilise de surcroît 8 points fictifs, comme ici Admetos.

Le point vernal symbolise tout ce qui affecte le peuple au niveau mondial.

Saturne/Admetos sur le point Vernal signifie : ralentissement, inaction, interruption, suspension, arrêt, stagnation, immobilisation, blocage, entrave générale.

Qu’est ce qui pourrait mieux définir ce que nous sommes en train de vivre, avec toutes ces restrictions liberticides et les graves répercussions sanitaires, économiques, sociales et humaines ?

Le Dr David Nabarro, envoyé spécial de l’OMS pour le Covid-19 dit : “Les confinements de masse pourraient faire « doubler » les niveaux de pauvreté et d’insuffisance alimentaire chez les enfants à travers le monde dès l’année prochaine. C’est une terrible, épouvantable catastrophe, en fait. Donc, nous en appelons aux leaders du monde : arrêtez d’utiliser le confinement comme principale méthode de contrôle. Développez de meilleurs systèmes pour ce faire », a-t-il ajouté. ”

Cette configuration astrologique pourrait augurer que les restrictions prendrons fin à partir de début janvier.

Le Covid19 a démarré vers novembre 2019, à cette date il y avait une conjonction Mars/Zeus (Balance) et donc un nouveau cycle qui démarrait.

Zeus est un point fictif utilisé en astrologie uranienne. J’utilise les huit points fictifs uraniens car en pratique je les trouve très actifs et précis.

Que signifie Mars/Zeus :

En astrologie uranienne, Zeus est le vent qui à la fois peut attiser le feu mais aussi qui est la force indispensable pour amener un potentiel à maturité. Zeus est très activant, et parfois s’il est en excès il disperse. La conjonction Mars/Zeus est donc très “inflammable” et explosive. Or que constatons nous, à ce moment, Zeus est également en carré avec Pluton et Saturne.

Zeus □ Pluton (séparant) signifie l’activation d’une transformation qui est entravée. En effet, le carré est analogique à Mars, cependant le côté séparant nous donne une énergie Yin et introvertie. Le carré séparant (Yin) traduit une entrave à l’action, une restriction dans l’action.

Zeus □ Saturne (appliquant) signifie inhibition active de la création ou du travail réalisé. Le carré appliquant est analogique à Mars Yang, donc très actif voire agressif.

Ce carré Zeus/Pluton-Saturne signifie donc : des plans (Zeus) de transformations (Pluton) des vieilles structures (Saturne) sont à l’œuvre et sont appliqués avec une certaine contrainte forcée (carré).

Quand Mars arrive en conjonction de Zeus, il constitue l’étincelle qui met le feu aux poudres et active ce carré Zeus/Jupiter-Saturne.

De plus sur le cadran de 90° nous voyons que Mars/Zeus/Pluton sont sur le mi-point de Hades/Vulkanus. C’est très intéressant car cela “colore” la configuration décrite précédemment. Hades/Vulkanus signifie (extrait des “règles pour les figures planétaires”) : le grand danger, la servitude, l’esclavage, les pouvoirs et forces démoniaques, sur Mars : de façon injuste, acte de guerre violents, grande destruction ; sur Zeus : méchanceté, bassesse, infamie ; sur Pluton : infamie qui se déploie sur une longue période.

En résumé : des plans (Zeus) de transformations (Pluton) des vieilles structures (Saturne) sont à l’œuvre et sont appliqués avec une certaine contrainte (carré) violente, injuste et se déploient sur une longue période.

Dernier point : Hadès est à ce moment conjoint au nœud nord, cela oriente l’action de Hadès vers quelque chose de collectif, une maladie collective, qui affecte la collectivité.

Cette conjonction Mars/Zeus qui vient activer le carré Zeus avec Pluton/Saturne et qui se trouve au mi-point de Hadès/Vulkanus peut être considérée comme un bon indicateur de l’évolutivité du Covid 19.

Or que constatons-nous ?

Le premier carré Mars/Zeus qui a eu lieu à la mi-mars 2020 correspond au début de la croissance exponentielle de l’épidémie, Mars arrive alors également à la conjonction de Jupiter/Saturne.

L’opposition de Mars à Zeus a démarré le 8 août en direct puis en rétrograde le 12 octobre et à nouveau en direct le 16 décembre. Lors de l’opposition dans le cycle on récolte ce que l’on a semé lors de la conjonction, les fruits. Si l’on a semé le mensonge on récolte la révolte.

Le dernier carré Mars/Zeus aura lieu le 27 mai et correspond à la fin du cycle, la réflexion que l’on va mener sur ce qui s’est passé, et une forme de maturation et de transformation pour l’étape suivante.

Dans le mythe grec, Proserpine mange la grenade que lui donne Pluton, ce qui scelle définitivement son destin de femme et de Reine des enfers.

Il existe un parallèle avec le mythe de Eve mangeant la pomme.

Dans la Bible, Eve tentée par le Serpent (le Diable) mange la grenade, le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal et de ce fait perd l’immortalité, et doit quitter le paradis. Dans la bible il est dit qu’Eve mange le fruit qui se dit “pomum” en latin et qui a été traduit par pomme. En réalité plusieurs sources parlent de grenade, dont le nom latin est malum granatum, d’où le jeu de mots entre malum le fruit et malum le mal. D’ailleurs la pomme se dit malus communis, d’où peut être la confusion.

Proserpine vivait en symbiose avec sa mère Cérès, Pluton vint l’enlever et pour couper définitivement le lien symbiotique avec sa mère, lui fit manger la grenade. En effet qui mange la grenade doit rester dans le monde souterrain.

Eve vivait dans l’Éden paradisiaque et manger la grenade, a entraîné la séparation de cet Éden.

Dans les deux cas, Eve et Proserpine, vivaient dans un état de symbiose paradisiaque et un désir (manger le fruit) les sépare de l’Éden.

Dans le cas du mythe de Proserpine, cette séparation primordiale, suivie de son mariage avec Pluton représente l’acquisition d’une souveraineté nouvelle et l’établissement d’un équilibre entre le monde de l’apparence (la surface de la terre, le conscient) et le monde chthonien (les enfers, l’inconscient).

Comme Proserpine devient Reine, elle acquiert une maturité. Comme elle habite à moitié sous la terre et à moitié à la surface de la terre, elle règne sur les cycles, ce qui renvoie à la nature impermanente des choses, la mort fait partie de la vie, la naissance conduit inéluctablement à la mort.

Manger la grenade c’est accepter de laisser le paradis de l’enfance pour entrer dans le monde adulte, avec la conscience du bien et du mal, le travail, le mariage, la sexualité, l’enfantement pour les femmes et la parentalité.

Il y a la conscience immature de l’enfant qui dépend pour sa survie de la protection de ses parents et la conscience mature de l’adulte qui est souverain sur sa vie.

La dépendance et la souveraineté sont inversement proportionnelles et représentent les deux aspects du mythe de Proserpine et du jardin d’Éden.

En Astrologie Proserpine représente le passage de l’enfance à la maturité, la dépendance à la souveraineté, l’état de victime impuissante au pouvoir personnel.

Proserpine est le nom astrologique que nous avons donné à Haumea (une nano-planète de caractéristiques très similaires à Pluton), elle fut découverte en 2004 et nous l’avons réintégrée tout récemment dans le panthéon astrologique en lui attribuant la maîtrise diurne du Taureau, et nocturne de la Balance (publication dans la revue l’Astrologue, N° 199 et 200, 2017). Plus d’infos ici.

L’émergence de la Proserpine astrologique et de la pandémie mondiale actuelle sont une co-incidence (au sens étymologique).

La crise planétaire du Covid fait émerger et met en lumière le complexe collectif de Proserpine, l’identification inconsciente à la victime dépendante d’un état providence et sauveur et nous met individuellement face à la nécessité de maturation et de réappropriation de notre souveraineté et de notre responsabilité individuelle et collective.

Cette souveraineté se conjugue sur les plans collectif (la patrie), physique (la santé), émotionnel (la famille), mental (les valeurs) et spirituel (la religion et le sacré).

Honorer Proserpine c’est réinvestir le sens de la souveraineté et cette mutation commence individuellement.

Transfiguration. atelier de la Theotokos – 2015. D’après l’icône de la Transfiguration de Théophane le grec.

“Une force puissante et directe fait apparaître l’obscur au grand jour et une mutation s’opère dans les fondements de la société”

Telle est l’analyse que l’on pourrait porter sur ce sextile Uranus second décan du Taureau à Hadès second décan du Cancer qui aura lieu de août 2020 à Février 2023.

 

(Le sextile Uranus Taureau/Hadès Cancer aura lieu aux dates suivantes : 3.05.2019  – 17.10.2019, 19.02.2020  – 11.05.2022  et 25.10.2022  – 27.02.2023. Uranus restera dans le second décan du Taureau aux dates suivantes : 13.07.2020  – 14.09.2020 ; 1.05.2021  – 21.05.2023  ; 15.12.2023  – 8.03.2024 et Hadès sera dans le second décan du Cancer de août 2020 jusqu’en 2030).

Dans cet article certains éléments sont inhabituels  :

  • Hadès qui fait parti des huit poins fictifs de l’astrologie uranienne et que dans notre pratique nous trouvons cependant très actifs tant en généthliaque qu’en mondiale.
  • Dans l’Astrologie Intégrative, nous avons attribué à chaque décan un hexagramme du Yi King (ou I Ch’ing). Article Astrologie et Yi King à venir prochainement !

Hadès en Cancer

Hadès représente la capacité à se désengager quand une situation devient caduque et se réengager dans une direction nouvelle. C’est un bardo dit-on dans le bouddhisme tibétain ou un état intermédiaire. Il y a donc dans Hadès une symbolique de mort, transformation et renaissance. Dans le Bagua taoïste cela correspond au trigramme la Montagne et à l’hiver. Wilhelm Pelikan nous dit dans son célèbre ouvrage jaune sur le I Ch’ing : ” Le trigramme Ken, l’immobilisation, dont l’image est la montagne, contient un sens mystérieux. Ici, dans la tranquillité d’une profonde retraite, la fin de toutes choses est intimement liée dans la graine à un nouveau commencement. Mort et vie, trépas et résurrection sont les pensées qu’éveille la transition de l’ancienne année à la nouvelle. Ainsi le cycle est fermé”.

Le Cancer représente la tradition, les habitudes, les racines.

Hadès en Cancer signifie besoin d’un changement dans les traditions d’une métanoïa.

Hadès est entré en Cancer en 2010 et a transité dans le premier décan jusqu’en juillet 2020. Ce décan est attribué à l’hexagramme 6 le conflit, le désaccord, la contestation.  Or force est de constater que cette période a commencé avec le printemps arabe en 2011, puis s’est terminée l’année 2019, celle de toutes les contestations mondiales puis avec l’épidémie de Covid.

Hadès en astrologie uranienne représente tout ce qui marque la fin d’une époque. Il y a donc une décadence, une déchéance, une ruine, un pourrissement. L’épidémie de Covid est un des agents révélateurs qui montre au grand jour, met en lumière, la corruption de notre système économique et politique occidental.

Hadès dans le second décan du Cancer de août 2020 jusqu’en 2030 : hexagramme 51, l’ébranlement initial, l’éveil. Une énergie soudaine entre en jeu. Elle peut mener au succès. Mais elle fait aussi courir certains dangers : emballement, frénésie, violence, erreurs tactiques.

Hadès dans ce décan signifie qu’une transformation profonde de la société est en cours, et que cette transformation emprunte des voies maintenant plus directes. Chacun peut se préparer individuellement car si cette énergie vigoureuse peut mener au succès, l’emballement peut prendre le dessus, et faire prendre des risques. Il faut donc à titre individuel éviter d’une part de se laisser entraîner par l’emballement, mais aussi de rester aveugle, passif ou insouciant à cause de sa peur.

Uranus en Taureau

Uranus représente l’effondrement d’une position dogmatique et aussi la pensée divergente. Uranus c’est encore la libération de l’esprit clanique primaire et l’avènement de l’individuation, la différenciation et l’autonomisation. En Taureau cela peut signifier un bouleversement dans l’économie mondiale, une prise de conscience que le modèle économique actuel basé sur l’exploitation des ressources et l’utopie d’une croissance infinie ne repose pas et ne respecte pas les lois naturelles, et n’est donc pas un modèle viable à terme.

Uranus 1er décan du Taureau (mai 2018 à juillet 2020). Hexagramme 22, arranger, organiser, mise en forme, apparence. L’énergie uranienne erratique et soudaine est en contradiction avec l’énergie du décan qui est plutôt l’organisation des formes, des apparences. Cela peut donc signifier un renversement des apparences, des formes et un besoin d’aller au delà des apparences, au delà de la forme extérieure.

Uranus 2° décan du Taureau (juillet 2020 à mai 2023). Hexagramme 14 , puissance, possession, rayonnement, tout ce qui brille ou fait briller, or, savoir, panache, héroïsme. Le mal est éclipsé par la lumière, les choses apparaissent au grand jour. Période de stabilité. Uranus dans ce décan : les choses sont mises en lumière de façon soudaine et erratique.

Uranus 2° décan Taureau en sextile à Hadès 2° décan Cancer pourrait signifier :

Une force puissante et directe fait apparaître les choses au grand jour et une mutation s’opère dans les fondements de la société.

(sextile qui a lieu de août 2020 à Février 2023).

Nous pouvons citer entres autres les évènements suivants qui tous sont sans précédent (en sachant qu’en astrologie les impacts commencent à opérer parfois plusieurs semaines avant l’aspect exact du au phénomène des orbes) :

22 mai 2020 : opération la plus importante de ce type en Europe contre un groupe de crime organisé (des milliers d’écoutes téléphoniques, des centaines d’arrestations).

4 juin 2020 : « The Lancet » annonce le retrait de son étude sur l’hydroxychloroquine, révélation d’un des plus gros scandale sanitaire et scientifique.

2 juillet 2020 : Ghislaine Maxwell est arrêtée avec à la clé peut être de nombreuses vidéos compromettantes de personnalités publiques.

Il apparaît que les personnalités qui présente un ascendant Lion en natal et donc un Mc en Taureau, ont actuellement Uranus en transit qui s’approchent de leur Mc natal ce qui tend à les mettre en lumière (comme Didier Raoult, Donald Trump) et ces personnes incarnant l’énergie collective mettent eux-mêmes en lumière ce qui est caché, ce qui est typique de Didier Raoult qui a mis en lumière à lui seul sur un plan planétaire la collusion des experts médicaux avec les laboratoires et de Donald Trump qui est en train de révéler ce qu’il continue quotidiennement d’accuser son prédécesseur Barack Obama du “crime politique le plus grave de l’histoire américaine”.

Et nous ne sommes probablement qu’au début.

 

 

 

 

Dans cet article nous allons comparer chez Didier Raoult les significateurs des maisons VI et VII dont les cuspides se trouvent respectivement en Capricorne et en Verseau. Nous allons découvrir que cette étude pourrait confirmer notre nouvelle hypothèse de la maîtrise diurne de Uranus en Capricorne, et de Saturne en Verseau.

Ceci s’appuie sur des recherches qui ont été publiées dans la revue l’Astrologue (N° 199 et 200), et l’argumentaire complet peut être vu ici.

 

Étude du maître de la maison VI

Thème natal

Sur le natal, la pointe de la VI est en Capricorne, dont le maître nocturne est selon la Tradition Saturne, et selon notre hypothèse, le maître diurne Uranus.

Le Descendant est en Verseau, dont le maître diurne est selon la Tradition Saturne, et le maître nocturne, Uranus.

Chez Didier Raoult, Saturne serait donc l’indicateur principal du partenaire et Uranus du travail. Voyons si cette hypothèse se confirme ou s’infirme dans l’analyse.

Continuer la lecture

Didier Raoult est né le 13 mars 1952 à Dakar, Senegal, 16h30 (source astrocom Rodden rating AA)

Didier Raoult est Professeur de microbiologie, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l’IHU.

Selon l’analyse des publications de 2007 à 2013, par Kathleen Gransalke, pour Labtimes en février 2017, Didier Raoult apparaît au sommet du classement européen avec 18 128 citations (Labtimes: Publication Statistics: Microbiology”, sur labtimes.org)

En 2017, il y apparaît comme l’un des 99 microbiologistes mondiaux et l’un des 73 scientifiques français les plus cités (“Highly Cited Researchers  according to their Google Scholar Citations public profiles”).

Il devient connu du grand public lors de l’épidémie de Covid 19 au cours de laquelle il prône une approche pragmatique et efficace a contrario des experts du comité scientifique officiel qui ont une attitude basée sur une “science” plus théorique. Il apparaît alors comme le grain de sable qui vient contrarier le rouage bien huilé de la mécanique complexe politico-industrielle.

Il y aurait bien sûr un livre à écrire, mais dans un premier temps notre analyse astro-psychologique va être synthétique et centrée sur quelques points majeurs de son thème.

Préambule

Plusieurs points dans mon analyse sont inhabituels en astrologie occidentale usuelle. Je place sur le zodiaque systématiquement les deux planètes naines immédiatement post plutoniennes dans une nouvelle théorie comportant non plus 10 mais 12 corps stellaires : Haumea et Makemake. Dans l’hypothèse que j’ai avancée (et qui reste à confirmer) j’ai dénommé ces deux corps de noms de divinités gréco-romaines d’une part pour rester cohérent avec l’ensemble du système occidental traditionnel et moderne, et de plus parce que de nombreux astrologues français et non des moindres (Eugène Caslant, Jean Carteret, Dane Rudhyard, Jean De Larche, Robert Ambelain) avaient déjà prédit que la prochaine transplutonienne devrait se nommer Proserpine (l’épouse de Pluton). Haumea, qui est juste trans-plutonienne s’appelle donc dans ma théorie Proserpine, et Makemake a été renommée Bacchus. Ceci n’est pas totalement une innovation puisqu’un astrologue américain avait écrit un livre sur Transpluto, et avait proposé de l’appeler Bacchus (Transpluto or should we call him, Bacchus, J.R. Hawkins, 1976).

De plus, nous avons retravaillé les attributions des décans en fonction de cette nouvelle théorie des maitrises zodiacales en intégrant Proserpine et Bacchus.

Nous avons aussi assigné aux signes, aux planètes ainsi qu’aux décans des contributions externes à l’astrologie comme les lames mineures du tarot, les types de l’ennéagramme, les éléments taoïstes chinois et les fleurs de Bach, tout ceci contribuant à rendre l’interprétation à la fois plus complexe, mais aussi plus fine, cohérente et profonde.

Finalement j’utilise issus de l’astrologie uranienne : les huit points fictifs, la représentation du zodiaque sous la forme de la roue de 90° ainsi que la théorie des mi-points.

Ascendant 2° décan du Lion

Ce qui frappe au premier abord sur son thème natal est son ascendant Lion, et plus précisément dans le deuxième décan du Lion. Le deuxième décan du Lion est le décan fixe “Lion/Lion”, le premier décan étant cardinal (Lion/Bélier) et le troisième mutable (Lion/Sagittaire).

Ce décan est associé symboliquement à la lame mineure du tarot le 6 de Bâton. Les mots clés sont triomphe, chevalerie, héroïsme. Le 6 de Bâton représente les champions et championnes de chaque communauté, ceux qui viennent de la sauver d’un désastre et reçoivent tout l’amour d’un peuple aimant. En retour, les 6 de Bâton sont dévoués à cette communauté et prêt à risquer leur vie pour elle. Ce sont des héros et des héroïnes. Ils reçoivent les lauriers que leur courage et leur abnégation méritent. C’est le temps d’un triomphe remarquable que représente le 6 de Bâton.

Il s’agit d’une personnalité puissante au service d’une cause véritablement juste. Le 6 de Bâton parle de vantardise, de personnalité avide d’être remarquée, qui se croit destinée à devenir une star. Beaucoup de narcissisme souvent dans cette Carte, qui demande à ce qu’on pratique un véritable altruisme, et le sens du Service qui incombe à toute personne ayant un charisme.

 

Continuer la lecture

Le rapt de Proserpine – Simone Pignoni ( 1650)

Nous proposons une analyse historiographique du cycle synodique Haumea/Pluton, et plus précisément du carré actuel qui a démarré en 2016, et de son impact sur la crise mondiale que nous vivons.

Préambule : l’auteur a renommé la planète naine Haumea, Proserpine, dans le cadre d’une révision du système des maîtrises des planètes lentes  ( Cf revue l’Astrologue N°199 et N° 200). Proserpine fut le nom donné par le grand astrologue français Eugène Caslant à la prochaine planète trans-plutonienne. Voir l’historique du système à douze planètes et la révision des maîtrises astrologiques.

Par respect pour Mr Caslant nous avons gardé le glyphe qu’il avait dessiné pour Proserpine.

Proserpine dans le cadre de cette révision et selon l’auteur a sa  maîtrise diurne sur le Taureau et nocturne sur la Balance (l’inverse pour Vénus), son exaltation en Gémeaux.

Les mots clés principaux de Proserpine sont :

Organisation, intronisation, restauration,  préservation, stabilisation, croissance, multiplication, lignée, cohésion, plénitude, richesse, nature, mouvement, ordre, gestation, potentiel, pulsion de vie, éros, désir, forme, matière, possession, phallus (force, puissance), sensations, corps, terre, économie, femme, victime, corruption, secret, taire.

Pour des éphémérides de cette nano-planète Haumea c’est ici

Résumé

Dans cet article nous étudions le carré actuel (2016 – 2025) entre Haumea/Proserpine et Pluton. Ce carré a lieu avec Pluton dans le troisième décan du Capricorne et Proserpine dans le 3° décan de la Balance. Après un principal rappel des principaux évènements de cette période (notamment les mouvements de révoltes populaires de 2018 et 2019) nous analysons que la conjonction Pluton Saturne ne suffit pas à rendre compte symboliquement et chronologiquement de la valeur de ces évènements. Le carré fait partie de l’harmonique quatre, et est en résonance énergétique avec Mars.  Cela évoque la lutte, la violence, la répression, l’injustice, le blocage dans l’action, les boucs-émissaires, le besoin de s’individuer, de se différencier, le respect de l’individu.

D’un point de vue mondial un carré entre Pluton Capricorne (Tyran) et Proserpine Balance (libérer la parole pour la justice) montre un besoin d’exprimer l’injustice réprimé par un ordre tyrannique. Nous voyons que toutes les rébellions ayant eu lieu en 2018 et 2019 sur le plan mondial, ne sont qu’en partie expliquées par la conjonction Saturne/Pluton : destruction des anciennes structures, mais aussi exercice d’un pouvoir puissant et tyrannique, et exercice d’un pouvoir secret (police secrète).

Continuer la lecture

(approchez la souris pour zoomer)

Nous avons actuellement dans le ciel une conjonction Rahu (noeud nord) / Hades à 8° du Cancer simultanément avec la conjonction Saturne/Pluton en Capricorne. La simultanéité de ces deux aspects est importante et ne s’est produite qu’une seule fois dans le dernier millénaire, et nous verrons à quoi cela correspond.

Hadès est un point fictif, mais néanmoins très actif, issu de l’astrologie uranienne. Il représente notre capacité à nous désengager. En lâchant ce qui est devenu obsolète, nous pouvons nous concentrer sur ce qui est essentiel, concentrer nos énergies et faire de la place pour le nouveau. Le désengagement harmonise et concentre nos actions et se traduit par une réorientation et de nouveaux départs. Hadès nous invite à examiner honnêtement nos biens, nos sentiments et/ou nos pensées concernant leur validité, et à lâcher définitivement ce qui est vieux ou dépassé.

Il est notre besoin de recycler l’ancien, ce qui est dépassé, qui s’est putréfié. Il est lié à la maladie et/ou la médecine c’est-à-dire la capacité à aider les gens à traverser les épreuves liées à la maladie.

Rahu, le nœud nord représente dans l’astrologie védique l’attirance compulsive vers un secteur de la vie. Dans une certaine mesure, il peut être très prospère et performant dans ce secteur. Mais cette performance n’est pas gratuite. En retour il peut devenir dépendant, addicté et dans une recherche compulsive de ce qui lui apporte ce secteur.

Ketu, le nœud sud quant à lui représente le besoin de détachement, de dépouillement, de lâcher certains secteurs de la vie.

Rahu/Hades en conjonction représente une opportunité pour changer profondément nos orientations mondaines. La maison dans laquelle a lieu la conjonction nous donne des indications du secteur de changement.

D’un point de vue personnel :

La conjonction a lieu en Cancer. Le Cancer est un signe yin, cardinal et d’eau. L’eau représente le domaine émotionnel, l’aspect cardinal est l’impulsivité, l’initiative mais aussi l’immaturité. Il y a dans le Cancer une immaturité émotionnelle. Les émotions sont affectées de façon primaire sans passer par le jugement de la réflexion. Comme le signe est yin, ceci est vécu dans la subjectivité de notre intériorité. Cette conjonction Rahu/Hades en Cancer peut donc signifier le passage de l’immaturité à la maturité émotionnelle. Comme le premier décan est relié à un besoin de purification, nous pouvons en déduire que la période est propice pour clarifier des relations anciennes ou des schémas émotionnels anciens et liés à l’enfance ou la famille, et s’ouvrir à un renouveau.

Vous pouvez vérifier dans quelle maison se trouvait la conjonction aux dates suivantes et voir si dans votre vie vous avez vécu un changement ou une transformation dans le secteur concerné par la maison :

12.09.1966     au  9.02.1967   : 15° Taureau

10.05.1984     au  7.09.1984   : 4° Gémeaux

7.03.2002     au  5.07.2002 : 18 ° Gémeaux

4.10.2019     au  2.03.2020   : 9° Cancer

 

D’un point de vue mondial,

cela peut signifier une transformation profonde des relations internationales. Cette conjonction Rahu/Hades en Cancer se fait conjointement à la conjonction Pluton/Saturne en Capricorne. Sur le millénaire passé, il n’y a eut qu’une seule date à laquelle se trouvait dans le ciel cette double conjonction, du 28.05.1648  au 27.07.1648. Cela correspond au traité de Westphalie. Les traités de Westphalie (ou paix de Westphalie) signés le 24 octobre 1648 concluent simultanément deux séries de conflits en Europe : la guerre de Trente Ans qui a impliqué l’ensemble des puissances du continent dans le conflit entre le Saint-Empire romain germanique et ses États allemands protestants en rébellion et la guerre de Quatre-Vingts Ans opposant les Provinces-Unies révoltées contre la monarchie espagnole. Modifiant profondément les équilibres politique et religieux en Europe et dans le Saint-Empire, ils sont aussi à la base du « système westphalien », expression utilisée a posteriori pour désigner le système international spécifique mis en place, de façon durable, par ces traités.

Ce traité fut une première diplomatique. La conférence réunie en Westphalie à la fin de l’été 1648 (pendant la double conjonction) a un caractère inédit sinon révolutionnaire. C’est en effet la première fois que se retrouvent autour d’une table de négociation les grands États d’Europe. Et c’est la première fois aussi que sont définies les relations entre les États dans le respect de la souveraineté de chacun. Il n’est plus question comme au Moyen Âge d’une chrétienté occidentale unie autour d’une foi commune sous la haute autorité du souverain pontife. Chaque monarque est désormais maître chez lui, y compris en matière religieuse !

Il s’est donc agi d’une profonde mutation collective (Hades/Nœud Nord) et d’un bouleversement des vieilles structures (Pluton/Saturne).

Mi-points sur un diagramme de 90°

Janvier 2020 : carte du ciel uranienne Approcher la souris pour zoomer

La carte et le tableau montre la conjonction des trois mi-points suivants. Le mi-point entre Poseidon et Neptune, est conjoint au mi-point de Vulkanus et Appolon, et conjoint au mi-point de (Hades-Rahu-Jupiter-Bacchus) et (Pluton-Saturne-Zeus).

Hades/Rahu/Jupiter/Bacchus Pluton/Saturne/Zeus
Vulkanus Appolon
Poseidon Neptune

Ce tableau donne des précisions sur la double conjonction Hades/Rahu et Pluton/Saturne puisque le mi-point entre ces deux conjonctions (le point médian) est conjoint au mi-point Vulkanus/Appolon qui signifie une grande réussite et le mi-point Poseidon/Neptune qui signifie idéologies communautaires. Nous pouvons en conclure que le mouvement de transformation actuelle est soutenu par une idéologie communautaire qui diffuse positivement.

 

Il est bien difficile de prévoir comment se déroulera cette mutation. L’astrologie n’est pas prédictive encore moins fataliste, mais elle indique des potentiels. Il appartient à chacun de les vivre en conscience.

 

En ce temps de Noel, je veux vous faire part des recherches que j’ai faites sur la planète naine Makemake parce que j’ai trouvé qu’elle pourrait être liée au mysticisme.

Ma pensée initiale était que dans l’Antiquité les astrologues utilisaient 7 planètes visibles et depuis la découverte des nouvelles planètes (uranus, neptune, pluton) cela fait 10. Mais 10 semble assez étrange pour moi, parce ce que sans aucun support symbolique. Les anciens ont deux planètes maitresses par signe (diurne et nocturne) et maintenant nous n’en avons gardé qu’une seule (sans aucun égard au côté diurne ou nocturne) sans justification ni logique ni symbolique. Mais au fait, 2 signes sont maintenant orphelins n’est ce pas (Taureau et Vierge)? Pourrions-nous tester certaines planètes naines comme second maitre du Taureau et de la Vierge ? Le célèbre astrologue français Eugène Caslant, déjà avant la découverte de Pluton, parlait de Pluton, et d’une transplutonienne qu’il nomma Proserpine.

Depuis que Pluton a été rétrogradé au rang de planète naine par l’UAI mes questions sont les suivantes:

Existe-t-il une seule raison pour exclure les autres planètes naines du champ d’investigation : Ceres, Haumea, Makemake et Eris ?

Puisque deux signes sont orphelins, pourquoi ne pas imaginer que deux naines en seraient les nouveaux maitres ?

J’ai pris une série de 1340 cas de personnes religieuses dans adb et trouvé pour Makemake cette répartition dans les secteurs Gauquelin avec un pic dans la première zone plus près d’Ascendant. Intéressant ? Aucune autre planète n’apparaît dans les secteurs de Gauquelin, y compris Neptune. Cela est donc significatif.


Aucunes preuves statistiques concernant Makemake contre groupe contrôle pour les positions en maisons et en signes (Placidus), mais de solides preuves apparaissent pour les mi-points et les aspects (par exemple Makemake conj. Soleil) (étude réalisée avec le programme Fast Research de Alphee Lavoie).

Sur ces tableaux vous voyez dans la première colonne l’occurence de Makemake, dans la seconde celle du groupe contrôle et ensuite le Chi Square qui est la probabilité statistique.

  (approchez la souris pour zoomer)

Bon réveillon à tous

 

 

La Balance peut se comprendre au travers de ses dignités et débilités planétaires.

 

Ce tableau signifie qu’en Balance Venus et Proserpine (Haumea) sont en Domicile, Mars et Pluton en Exil, Saturne en Exaltation et Soleil en Chute.

Domicile diurne Venus Exil diurne Mars
Domicile nocturne Proserpine (Haumea) Exil nocturne Pluton
Exaltation Saturne Chute Soleil

Le Domicile signifie que la planète a ses pleines capacités, l’exil qu’elles sont en manque de qualité ou en absence, l’exaltation qu’elle sont en excès de quantité, et la chute en manque de quantité.

Ainsi la Balance intègre les qualités harmonieuses de Venus et de Proserpine, l’excès en quantité de Saturne, la dysfonction qualitative (ou absence) de Mars et Pluton et le manque en qualité de Soleil.

Les qualités harmonieuses de Vénus sont le charme, l’harmonie, la beauté, l’amour, la compassion, l’équilibre.

Les qualités harmonieuses de Proserpine sont l’ancrage, la sensualité, la croissance, la plénitude, la richesse, la puissance, l’épanouissement. Cependant comme c’est le domicile nocturne, ces qualités sont en potentiel et ont besoin d’être développées et de s’équilibrer avec celles de Venus.

L’excès de Saturne traduit l’introversion, le retrait, la tristesse, la mélancolie, le pessimisme, la sobriété, la retenue.

L’absence de Mars et Pluton traduit une difficulté à s’affirmer, à diriger sa vie, à l’action.

Le manque en qualité de Soleil signifie une difficulté à rayonner, à être confiant en soi, à briller.

Si on résume, les individus marqués par la Balance sont des personnes charmantes, aimant l’harmonie (elles détestent les conflits) et compatissantes. Elles ont une forte tendance au retrait et au pessimisme, et sont sujettes à se laisser influencer et à manquer de confiance en elles. Elles ont un besoin de développer l’ancrage, la plénitude et la puissance personnelle.

  • fr
  • en
Fil d’Ariane
Liens

Nos sites:

Le modèle de typologie systémique (ennéagramme)

Le blog de l'institut M.A.R.I.E. (ennéagramme)

Simillimum (homéopathie)