Astrologie Traditionnelle et Intégrative

Astrologie

(approchez la souris pour zoomer)

Nous avons actuellement dans le ciel une conjonction Rahu (noeud nord) / Hades à 8° du Cancer simultanément avec la conjonction Saturne/Pluton en Capricorne. La simultanéité de ces deux aspects est importante et ne s’est produite qu’une seule fois dans le dernier millénaire, et nous verrons à quoi cela correspond.

Hadès est un point fictif, mais néanmoins très actif, issu de l’astrologie uranienne. Il représente notre capacité à nous désengager. En lâchant ce qui est devenu obsolète, nous pouvons nous concentrer sur ce qui est essentiel, concentrer nos énergies et faire de la place pour le nouveau. Le désengagement harmonise et concentre nos actions et se traduit par une réorientation et de nouveaux départs. Hadès nous invite à examiner honnêtement nos biens, nos sentiments et/ou nos pensées concernant leur validité, et à lâcher définitivement ce qui est vieux ou dépassé.

Il est notre besoin de recycler l’ancien, ce qui est dépassé, qui s’est putréfié. Il est lié à la maladie et/ou la médecine c’est-à-dire la capacité à aider les gens à traverser les épreuves liées à la maladie.

Rahu, le nœud nord représente dans l’astrologie védique l’attirance compulsive vers un secteur de la vie. Dans une certaine mesure, il peut être très prospère et performant dans ce secteur. Mais cette performance n’est pas gratuite. En retour il peut devenir dépendant, addicté et dans une recherche compulsive de ce qui lui apporte ce secteur.

Ketu, le nœud sud quant à lui représente le besoin de détachement, de dépouillement, de lâcher certains secteurs de la vie.

Rahu/Hades en conjonction représente une opportunité pour changer profondément nos orientations mondaines. La maison dans laquelle a lieu la conjonction nous donne des indications du secteur de changement.

D’un point de vue personnel :

La conjonction a lieu en Cancer. Le Cancer est un signe yin, cardinal et d’eau. L’eau représente le domaine émotionnel, l’aspect cardinal est l’impulsivité, l’initiative mais aussi l’immaturité. Il y a dans le Cancer une immaturité émotionnelle. Les émotions sont affectées de façon primaire sans passer par le jugement de la réflexion. Comme le signe est yin, ceci est vécu dans la subjectivité de notre intériorité. Cette conjonction Rahu/Hades en Cancer peut donc signifier le passage de l’immaturité à la maturité émotionnelle. Comme le premier décan est relié à un besoin de purification, nous pouvons en déduire que la période est propice pour clarifier des relations anciennes ou des schémas émotionnels anciens et liés à l’enfance ou la famille, et s’ouvrir à un renouveau.

Vous pouvez vérifier dans quelle maison se trouvait la conjonction aux dates suivantes et voir si dans votre vie vous avez vécu un changement ou une transformation dans le secteur concerné par la maison :

12.09.1966     au  9.02.1967   : 15° Taureau

10.05.1984     au  7.09.1984   : 4° Gémeaux

7.03.2002     au  5.07.2002 : 18 ° Gémeaux

4.10.2019     au  2.03.2020   : 9° Cancer

 

D’un point de vue mondial,

cela peut signifier une transformation profonde des relations internationales. Cette conjonction Rahu/Hades en Cancer se fait conjointement à la conjonction Pluton/Saturne en Capricorne. Sur le millénaire passé, il n’y a eut qu’une seule date à laquelle se trouvait dans le ciel cette double conjonction, du 28.05.1648  au 27.07.1648. Cela correspond au traité de Westphalie. Les traités de Westphalie (ou paix de Westphalie) signés le 24 octobre 1648 concluent simultanément deux séries de conflits en Europe : la guerre de Trente Ans qui a impliqué l’ensemble des puissances du continent dans le conflit entre le Saint-Empire romain germanique et ses États allemands protestants en rébellion et la guerre de Quatre-Vingts Ans opposant les Provinces-Unies révoltées contre la monarchie espagnole. Modifiant profondément les équilibres politique et religieux en Europe et dans le Saint-Empire, ils sont aussi à la base du « système westphalien », expression utilisée a posteriori pour désigner le système international spécifique mis en place, de façon durable, par ces traités.

Ce traité fut une première diplomatique. La conférence réunie en Westphalie à la fin de l’été 1648 (pendant la double conjonction) a un caractère inédit sinon révolutionnaire. C’est en effet la première fois que se retrouvent autour d’une table de négociation les grands États d’Europe. Et c’est la première fois aussi que sont définies les relations entre les États dans le respect de la souveraineté de chacun. Il n’est plus question comme au Moyen Âge d’une chrétienté occidentale unie autour d’une foi commune sous la haute autorité du souverain pontife. Chaque monarque est désormais maître chez lui, y compris en matière religieuse !

Il s’est donc agi d’une profonde mutation collective (Hades/Nœud Nord) et d’un bouleversement des vieilles structures (Pluton/Saturne).

Mi-points sur un diagramme de 90°

Janvier 2020 : carte du ciel uranienne Approcher la souris pour zoomer

La carte et le tableau montre la conjonction des trois mi-points suivants. Le mi-point entre Poseidon et Neptune, est conjoint au mi-point de Vulkanus et Appolon, et conjoint au mi-point de (Hades-Rahu-Jupiter-Bacchus) et (Pluton-Saturne-Zeus).

Hades/Rahu/Jupiter/Bacchus Pluton/Saturne/Zeus
Vulkanus Appolon
Poseidon Neptune

Ce tableau donne des précisions sur la double conjonction Hades/Rahu et Pluton/Saturne puisque le mi-point entre ces deux conjonctions (le point médian) est conjoint au mi-point Vulkanus/Appolon qui signifie une grande réussite et le mi-point Poseidon/Neptune qui signifie idéologies communautaires. Nous pouvons en conclure que le mouvement de transformation actuelle est soutenu par une idéologie communautaire qui diffuse positivement.

 

Il est bien difficile de prévoir comment se déroulera cette mutation. L’astrologie n’est pas prédictive encore moins fataliste, mais elle indique des potentiels. Il appartient à chacun de les vivre en conscience.

 

En ce temps de Noel, je veux vous faire part des recherches que j’ai faites sur la planète naine Makemake parce que j’ai trouvé qu’elle pourrait être liée au mysticisme.

Ma pensée initiale était que dans l’Antiquité les astrologues utilisaient 7 planètes visibles et depuis la découverte des nouvelles planètes (uranus, neptune, pluton) cela fait 10. Mais 10 semble assez étrange pour moi, parce ce que sans aucun support symbolique. Les anciens ont deux planètes maitresses par signe (diurne et nocturne) et maintenant nous n’en avons gardé qu’une seule (sans aucun égard au côté diurne ou nocturne) sans justification ni logique ni symbolique. Mais au fait, 2 signes sont maintenant orphelins n’est ce pas (Taureau et Vierge)? Pourrions-nous tester certaines planètes naines comme second maitre du Taureau et de la Vierge ? Le célèbre astrologue français Eugène Caslant, déjà avant la découverte de Pluton, parlait de Pluton, et d’une transplutonienne qu’il nomma Proserpine.

Depuis que Pluton a été rétrogradé au rang de planète naine par l’UAI mes questions sont les suivantes:

Existe-t-il une seule raison pour exclure les autres planètes naines du champ d’investigation : Ceres, Haumea, Makemake et Eris ?

Puisque deux signes sont orphelins, pourquoi ne pas imaginer que deux naines en seraient les nouveaux maitres ?

J’ai pris une série de 1340 cas de personnes religieuses dans adb et trouvé pour Makemake cette répartition dans les secteurs Gauquelin avec un pic dans la première zone plus près d’Ascendant. Intéressant ? Aucune autre planète n’apparaît dans les secteurs de Gauquelin, y compris Neptune. Cela est donc significatif.


Aucunes preuves statistiques concernant Makemake contre groupe contrôle pour les positions en maisons et en signes (Placidus), mais de solides preuves apparaissent pour les mi-points et les aspects (par exemple Makemake conj. Soleil) (étude réalisée avec le programme Fast Research de Alphee Lavoie).

Sur ces tableaux vous voyez dans la première colonne l’occurence de Makemake, dans la seconde celle du groupe contrôle et ensuite le Chi Square qui est la probabilité statistique.

  (approchez la souris pour zoomer)

Bon réveillon à tous

 

 

La Balance peut se comprendre au travers de ses dignités et débilités planétaires.

 

Ce tableau signifie qu’en Balance Venus et Proserpine (Haumea) sont en Domicile, Mars et Pluton en Exil, Saturne en Exaltation et Soleil en Chute.

Domicile diurne Venus Exil diurne Mars
Domicile nocturne Proserpine (Haumea) Exil nocturne Pluton
Exaltation Saturne Chute Soleil

Le Domicile signifie que la planète a ses pleines capacités, l’exil qu’elles sont en manque de qualité ou en absence, l’exaltation qu’elle sont en excès de quantité, et la chute en manque de quantité.

Ainsi la Balance intègre les qualités harmonieuses de Venus et de Proserpine, l’excès en quantité de Saturne, la dysfonction qualitative (ou absence) de Mars et Pluton et le manque en qualité de Soleil.

Les qualités harmonieuses de Vénus sont le charme, l’harmonie, la beauté, l’amour, la compassion, l’équilibre.

Les qualités harmonieuses de Proserpine sont l’ancrage, la sensualité, la croissance, la plénitude, la richesse, la puissance, l’épanouissement. Cependant comme c’est le domicile nocturne, ces qualités sont en potentiel et ont besoin d’être développées et de s’équilibrer avec celles de Venus.

L’excès de Saturne traduit l’introversion, le retrait, la tristesse, la mélancolie, le pessimisme, la sobriété, la retenue.

L’absence de Mars et Pluton traduit une difficulté à s’affirmer, à diriger sa vie, à l’action.

Le manque en qualité de Soleil signifie une difficulté à rayonner, à être confiant en soi, à briller.

Si on résume, les individus marqués par la Balance sont des personnes charmantes, aimant l’harmonie (elles détestent les conflits) et compatissantes. Elles ont une forte tendance au retrait et au pessimisme, et sont sujettes à se laisser influencer et à manquer de confiance en elles. Elles ont un besoin de développer l’ancrage, la plénitude et la puissance personnelle.

Les soulèvements des peuples contre l’injustice sociale en 2019

Si l’on regarde la page de Wikipedia « Chronologie de révolutions et de rébellions depuis 2000 » on voit clairement que depuis les années 2000, l’année 2019 est la plus intense depuis les gilets jaunes jusqu’aux manifestations en tâche d’huile dans plusieurs pays d’Amérique du Sud.

Il y a 4 facteurs qui peuvent en astrologie rendre compte de cela : Saturne, Pluton, Noeud Sud et Zeus (point fictif de l’astrologie uranienne). Nous voyons clairement sur le cycle graphique suivant la dynamique de ces points.

 

Pluton – Nœud Sud– Saturne en Capricorne sont en conjonction depuis janvier 2019 jusqu’en janvier 2020 : « structures étatiques autocratiques renversées« . Saturne en Capricorne : structures étatiques conservatrices, Pluton/Noeud Sud : action de renversement, de destruction, de séparation, de pertes.

Zeus en Balance : « prendre la parole pour une injustice de façon organisée« . Zeus représente une force d’organisation dans un but précis, et un besoin de prendre la parole. En Balance : pour rétablir la justice.

Zeus en carré à Pluton/Saturne/Noeud Sud : « l‘injustice sociale pousse les peuples à s’organiser, se révolter et vouloir renverser voire détruire les structures étatiques autocratiques« .

Sur le graphique, nous voyons que la triple conjonction débute début 2019 et se finit début 2020. La conjonction Saturne/Pluton va continuer elle jusqu’en janvier 2021.

Une autre facteur intervient : Hades (autre point fictif Uranien) est entré en Cancer en 2010 et parcours le premier décan jusqu’en juillet 2020. Cette entrée a correspondu avec le printemps arabe de 2011 et soutient la configuration ci-dessus. Pourquoi ? Nos recherches sur les décans nous ont conduit a attribuer 36 hexagrammes du Yi King aux 36 décans. Le premier décan du Cancer correspond à l’hexagramme 6 : conflit, désaccord, contestation. Hades selon l’astrologie uranienne correspond à : les carences, la pauvreté, les conditions de vie difficiles. Hades en Cancer signifie : « le peuple (Cancer) en situation de précarité et de pauvreté« . Hades dans le premier décan du Cancer : « soulèvement du peuple à cause de situations de précarité« . Hades est actuellement à 9° 26 du Cancer.

Nous avons proposé d’utiliser Haumea comme la première planète transplutonienne en astrologie et de la renommer Proserpine ainsi qu’avait proposé nos prédécesseurs (Eugène Caslant, Dane Rudyard). Ces auteurs avaient placé Proserpine comme maitre du Taureau, nos recherches ajoute qu’elle est maitre diurne du Taureau et maitre nocturne de la Balance.  L’exaltation se situe en Gémeaux.

Les mots clés sont entre autres : femme, vie, désir, évolution, développement, croissance, multiplication, lignée, organisation, cohésion, forme, phallus, grossesse, possession, matérialité, conservation, sensualité.

Le cycle Uranus/Proserpine montre un parallèle saisissant avec la frise chronologique du féminisme et ses 4 vagues.

  • Uranus : libération, émancipation
  • Proserpine : femme
  • Uranus/Proserpine = libération de la femme, féminisme.

Nous ne pourrons ici faire qu’un très bref survol.

La conjonction de 1835 correspond à la naissance du féminisme (la première vague), l’opposition de 1905 à l’émergence mondiale d’organisations féministes et l’apparition d’un activisme féministe.

La conjonction de 1962 accompagne la naissance de la 2° vague du féminisme, avec l’approbation par la FDA de la pilule contraceptive entre autres.

Le carré de 1987 correspond à la naissance de la 3° vague féministe avec l’importance accordée à la diversité au sein des groupes et l’unicité de chaque femme, notamment par une meilleure visibilité occupée par les femmes considérées comme doublement marginalisées ou stigmatisées — femmes de couleurs, autochtones, lesbiennes, prostituées, transgenres, handicapées, ou encore grosses, pour ne nommer que ces groupes.

L’opposition Uranus à 21 du Bélier et Proserpine 21 de la Balance de 2016 à 2018 a accompagné le début de la 4° vague du féminisme avec notamment toutes les campagnes pour dénoncer les abus et les harcèlements sexuels ainsi que contre les féminicides.

(vous pouvez zoomer sur l’image en passant dessus avec la souris)

Nous présentons dans cet article les raisons qui nous ont poussé à utiliser systématiquement dans notre travail de recherche astrologique le système de division en huit secteurs comptés dans le sens horaire, que l’on appelle l’octoscope.

En 1955 les psychologues Michel et Françoise Gauquelin publient L’influence des astres, étude critique et expérimentale, fruit de trois années de travaux qui semblent indiquer que Mars se lève ou culmine plus souvent que ne le voudrait le hasard chez les militaires et les sportifs de haut niveau, de même Jupiter pour les acteurs et politiciens, Saturne pour les membres de l’Académie des Sciences et de Médecine.

Ces travaux sont plus ou moins bien reçu tant chez les scientifiques que chez les astrologues.

Du côté des scientifiques, ils sont d’emblée réfutés violemment. Françoise Gauquelin dit dans un interview : « Je trouve évidemment fort triste que le tempérament fortement jupitérien de Michel l’ait poussé à harceler sans trêve les petits mâles bien en place à l’Université avec nos résultats statistiques qu’ils ne pouvaient pas réfuter. » Astrologie naturelle (N°2 – avril 1998).

Chez les astrologues, ces travaux confirment que la position angulaire est importante, mais que la zone la plus active se situe dans la partie cadente, i.e., avant l’angle ce qui contraria les astrologues pour qui, la partie la plus influente aurait du se trouver juste après l’angle (dans le sens anti-horaire habituel).

Pour expliquer cette divergence avec la tradition diverses explications furent fournies par les astrologues (comme le décalage de la pointe des maisons, ou l’élargissement de la zone d’influence de l’angle,etc…) cependant peu me semble-t-il avancèrent l’explication qui finalement semble la plus logique, l’ordre des maisons devrait se situer dans le sens horaire.

Il existe diverses explications symboliques pouvant rendre compte de ce sens inhabituel :

Pourquoi la maison 1 représentant l’hérédité, la personnalité, le corps du sujet se trouve-t-elle avant le lever du soleil ?

Pourquoi la maison 2 qui est celle des richesses, se trouve à être parcourue en seconde partie de nuit alors que tout le monde dort ?

Pourquoi la maison 3 représentants les écrits se situe-t-elle sous l’horizon juste après minuit ?

Pourquoi la maison 8 sensée représenter la mort se situe-t-elle juste avant le coucher du soleil ?

Pourquoi la maison 12 qui est celle de l’isolement, se trouve la première à être parcourue quand une planète se lève à l’horizon ?

Si l’on retourne le sens des maisons, la 12 devient la 1 etc… on constate que le symbolisme est beaucoup plus logique et surtout qu’il explique l’effet Gauquelin car dans ce cas la zone « plus » se trouve bien dans la maison angulaire.

La maison 1 (ancienne 12) dans laquelle passe une planète quand elle se lève, représente bien la personnalité « qui se lève », la 2 les richesses sont ce dont nous avons besoin pour survivre, la 3 comment nous communiquons ensuite avec les autres, et ainsi de suite,  la 12 celle de l’isolement se trouve en fin de nuit.

Cependant nous pouvons aller plus loin. Un autre système qui découpe l’écliptique en huit au lieu des douze secteurs habituels rend encore mieux compte de l’effet Gauquelin.

Ce découpage qui a été appelé octoscopos ou octotopos est retrouvé dans la littérature ancienne.

Les origines de ce système octotopos sont assez obscures, mais il est attesté par Manilius (1er siècle après J.-C.), dans le Papyrus du Michigan (1er peut-être 2e siècle), dans Firmicus Maternus (4ème siècle), et dans le Brhat-samhita de l’astrologue indien Varahamihira (6ème siècle).  Il a ensuite été utilisé par Tycho Brahe et Hieronymus Cardanus, entre autres.  Finalement un texte  le Kmnulebis Codnis C’igni – Le Livre de la connaissance de la création- un traité sur l’astronomie publié par Vakht’ang VI en 1721 à Tbilisi  en Géorgie, montre également cette division en huit secteurs du cercle céleste.

Voici comment les anciens décrivaient ces huit secteurs :

Pour les anciens (8e livre de“Matheseos Libri” – Firmicus Maternus- dans le chapitre “Sur les 8 maisons”)

La première maison, celle de l’aube et du lever du soleil, toute la nature se réveille à la vie et les gens se lèvent et se préparent pour les activités du jour à venir – d’où l’appellation de cette maison « vie ».

La 2ème maison, les gens partent au travail pour gagner leur vie, alors ils ont désigné cette maison comme celle de « l’argent ».

A l’heure de la 3e maison, il est midi et la chaleur est à son maximum ; il fait donc trop chaud pour travailler, les gens rentre à la maison pour se reposer, ou prennent leurs bateaux pour profiter de la fraîcheur de l’eau, ils l’ont alors désigné comme « les voyages ».

A l’heure de la 4e maison les parents sont honorés et divertis, de sorte que cette période a été désignée comme « parents ».

A la 5e maison, celle du coucher du soleil, le travail a cessé pour la journée et tout le monde est retourné à la maison dans la famille, de sorte que cette période a été désignée comme celle des « enfants ».

A l’heure de la 6e maison, les personnes âgées et les malades sont pris en charge et leurs besoins comblés, de sorte que cette période a été désigné comme celle de la « maladie ».

A l’heure de la 7e maison, les maisons sont fermés pour la nuit et les époux se retrouvent au lit, de sorte que cette période a été désignée celle de « l’époux(se) ».

La 8e et dernière maison, est celle du sommeil et de la mort, de sorte qu’elle a été reconnue comme la maison de la « mort ».

De plus les anciens ont attribué une planète à chaque maison depuis la maison 1/saturne, maison 2/ Jupiter dans l’ordre ptolémaïque inversé, la maison 8 étant à nouveau attribuée à Saturne.

La première maison avec Saturne symbolise l’hérédité et la personnalité.

La deuxième maison porte le symbolisme de Jupiter : argent, bienveillance, moyens de subsistance, etc.

La 3ème maison avec Mars, signifie voyager et la fratrie, par exemple.

La maison 4 avec le Soleil, représente le père mais aussi le statut mondain.

Le 5ème porte le même sens qu’aujourd’hui, puisque c’est la place de Vénus dans le cercle,

La 6ème qui appartient à Mercure, signifie la science médicale mais aussi les maladies et l’intellect.

La 7ème appartient à la Lune de sorte qu’elle signifie le mariage et dans une certaine mesure, la profession.

La 8ème signifie ennemis secrets, mort, les plus grandes misères de la vie, conformément au symbolisme de Saturne.

L’astrologue français Patrice Guinard utilise maintenant uniquement le système en huit maisons dans le sens des aiguilles d’une montre. Il dit sur son site (http://cura.free.fr/02domi2.html)  » Malgré l’exubérance d’articles se référant aux travaux des astro-statisticiens français, rares sont ceux qui ont seulement envisagé ce qui est à mon sens la seule véritable découverte, inconsciente, de ces travaux, à savoir l’inscription dans les courbes globales des huit maisons astrologiques. Au graphique qui suit, extrait de l’un des premiers ouvrages de Michel Gauquelin, j’ai rajouté les limites des 8 secteurs, tels qu’ils résultent logiquement du tracé des 16 segments de la courbe ».

Il existe deux principales façons de calculer ces huit secteurs. Dans la première les quatre angles sont calculés classiquement et les angles cadents sont les mi-points des angles, dans la seconde on ne calcule que l’Ascendant, les huit maisons sont divisées à part égale à partir de l’Ascendant. La meilleure formule reste à déterminer par voie statistique.

Une astrologue finlandaise à fait les remarques suivantes : « Regardons la 8ème maison de l’Octoscope, qui devrait principalement être la première maison dans le système classique en 12 secteurs. Qu’est-ce que nous voyons ici, sur 9279 décès à la naissance -extraits des statistiques Gauquelin-, 1263 cartes ont le maitre de l’Ascendant le plus souvent dans la maison 8 de l’octoscope, la maison de la mort (la valeur attendue étant 1167). Exactement comme il est dit dans les livres, sauf que nous avons toujours pensé que la zone en considération devrait être la première maison, pas la dernière. L’effet n’est pas grand en tant que tel, mais quand on constate que sur 622 meurtriers le maitre de l’Ascendant se trouve de façon significative en maison 8, que sur 322 cas de bouffées délirantes, 81 cas de dépression nerveuse, 876 personnes mentalement dérangées, 85 violeurs et 1265 schizophrènes le maitre de l’Ascendant se trouve également de façon significative en maison 8 de l’octoscope on commence à se poser des questions. » (http://skyscript.co.uk/forums/viewtopic.php?t=7594).

Prenons l’exemple de l’écrivain français à succès Eric-Emmanuel Schmitt. Il est dramaturge, nouvelliste, romancier, réalisateur et acteur franco-belge. En quelques années, Eric-Emmanuel Schmitt est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés au monde. Ses livres sont traduits en 43 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces. Il a reçu pas moins de 35 prix internationalement.

Sur ce thème (Astro-PC) les maisons sont celles de l’octoscope. On voit que E-E Schmitt présente Saturne et Jupiter en maison 1 de l’octoscope (anciennement maison 12).

Rien ne permet d’expliquer la présence d’un Jupiter en maison 12 chez cette artiste francophone talentueux le plus connu, enseigné et représenté au monde. Selon les travaux des Gauquelin Saturne angulaire est fréquent chez les hommes de science et académicien (Schmitt est à la base philosophe) et Jupiter chez les personnes à succès.

Par ailleurs Neptune angulaire (essentiellement maison 3 de l’octoscope – secteurs 8, 9 et 10) est statistiquement sur représentés chez les religieux (échantillon de 197, bdd Aureas). Schmitt raconte dans « la nuit de feu » son expérience spirituelle, qui dit-il sous-tend toute son œuvre.

Voici pour le thème d’Eric Emmanuel Schmitt, l’octoscope mis en relation avec les 36 secteurs Gauquelin.

(réalisé avec AstroPC :  http://www.aureas.eu/).

Pour toutes ces raisons nous sommes passé à l’octoscope, dans notre travail astrologique et de recherche.

Incendie de Notre-Dame

15 avril 2019 à 18h15/ Paris

58941Gtr463Yuthok

L’arrivée de Zeus au carré de la conjonction Pluton, Nœud Sud et Saturne en Capricorne et à l’opposition du Soleil est particulièrement importante. Zeus régit (entre autres) les incendies, Pluton : la destruction, Saturne : les institutions, les bâtiments, Nœuds : ce qui relie des gens, l’opposition au Soleil ajoute une intensité dans la puissance du feu. On peut traduire par : la destruction par un incendie dévastateur d’un bâtiment publique reliant les gens. Le sextile de Zeus à Jupiter : on viendra à bout de cet incendie, la destruction ne sera que partielle.

Etude des mi-points des nœuds sur la carte uranienne de 90°

58941Gtr463Yuthok

58941Gtr463Yuthok

(Les interprétations sont largement inspirées de Combination of stellar influence de Reinhold Ebertin et Règles pour les figures planétaires de Ludwig Rodolph.)

En synthétisant : un incendie au sein d’un édifice publique lié à une institution spirituelle autour d’une femme (Notre-Dame) qui entraîne une souffrance commune du peuple.

Si l’on résume avec les aspects et les mi-points :

Destruction par incendie puissant d’un bâtiment publique reliant les gens autour d’une institution spirituelle et d’une femme (Notre-Dame) entraînant une souffrance commune du peuple. La destruction ne sera que partielle.

L’astrologie uranienne utilise 8 points fictifs improprement appelés planètes. Zeus est un de ces points. Mon travail de recherche en astrologie médicale m’incite à explorer cette « piste », car si les douze signes du zodiaque sont analogiques aux 12 méridiens d’acupuncture (avec à la clé une correction corporelle d’une mauvaise influence planétaire), les 8 points fictifs de l’école de Hambourg pourraient bien correspondre aux huit merveilleux vaisseaux.

La maîtrise du Verseau par Uranus n’est pas universellement acceptée et les raisons qui ont conduit à cette position sont contestables. Les astrologues modernes ont délaissé la tradition de la double domiciliation pour chaque planète (diurne et nocturne, cf l’image jointe) pour ne garder que la domiciliation diurne. Les domiciles diurnes des planètes traditionnelles hors luminaires sont: Mercure-Gémeaux, Venus-Balance, Mars-Bélier, Jupiter-Sagittaire et Saturne-Verseau. Avec l’arrivée d’Uranus, Saturne se trouve délogé de son domicile diurne par Uranus, pour se voir rétrogradé dans son domicile nocturne le Capricorne. Mais pour quelles étranges raisons Neptune et Pluton n’ont-il pas délogé Mars et Jupiter qui eux ont gardé leur domicile diurne ?

Il y avait peut-être un semblant de logique. En gardant, ainsi que le montre la figure jointe, la succession ptolémaïque Mercure/Venus/Mars/Jupiter/Saturne, Uranus viendrait se placer en Verseau et Neptune en Poissons. Mais alors un autre problème survient : pour quelles étranges raisons Pluton ne se retrouve-t-il pas en Bélier ? On démarre par une logique (l’ordre ptolémaïque) mais on ne pousse pas la logique jusqu’au bout et on place Pluton dans le Scorpion. J’ai déjà proposé une autre façon de procéder (cf articles paru dans l’Astrologue, N° 199 et 200). Il s’agit de conserver les domiciliations diurnes et nocturnes pour chaque planète y compris les nouvelles planètes. Ainsi Uranus, Neptune et Pluton doivent avoir un domicile diurne et nocturne. Les planètes traditionnelles doivent garder leurs domiciles traditionnels, car il n’y a aucune raison valable pour en changer. Saturne doit donc rester en domicile diurne en Verseau et nocturne en Capricorne.

La seule logique possible, celle qui respecte à la fois la domiciliation traditionnelle et la succession ptolémaïque, est d’attribuer à Uranus le domicile diurne du Capricorne et nocturne du Verseau, à Neptune le domicile diurne des Poissons et nocturne du Sagittaire et à Pluton le domicile diurne du Scorpion et nocturne du Bélier. Ici un article plus détaillé.

A titre de démonstration, nous allons prendre le thème de Rudolf Bing qui est Ascendant, Soleil et Lune en Capricorne et celui Joris Huysmans qui est Ascendant, Soleil et Lune en Verseau. Rudolf Bing est typiquement uranien et Joris Huysmans st typiquement saturnien.

Rudolf Bing (1902-1997) – Ascendant, Soleil et Lune en Capricorne – directeur d’opéra légendaire est resté plus de vingt ans à la tête du Metropolitan Opera de New York, créant pour les représentations lyriques de nouvelles normes qualitatives qui se généraliseront dans le monde entier et feront de cette scène un des passages obligés pour tous les grands chanteurs.

Joris Huysmans (1848-1907), – Ascendant, Soleil et Lune en Verseau, écrivain, après s’être retiré dans plusieurs monastères (La Salette, Igny, Solesmes, Saint-Wandrille…), il quitte Paris en 1899 pour s’installer définitivement dans le petit village de Ligugé, près de Poitiers dans la Vienne, où il s’est fait bâtir une demeure à proximité de l’abbaye bénédictine Saint-Martin. Là, il partage la vie quotidienne des moines et se prépare à devenir oblat. Mais en 1901, la loi sur les associations vient dissoudre la communauté de Saint-Martin, poussant les moines à l’exil et obligeant Huysmans à rejoindre Paris. Après avoir publié une hagiographie consacrée à la mystique chrétienne sainte Lydwine de Schiedam (1901), Huysmans racontera son expérience de la vie monastique dans L’Oblat (1903).

Bien sûr ceci n’est pas une preuve, mais j’ai investigué tous les cas que j’ai pu trouvés présentant cette configuration dans la base de données Astrodatabank qui comprend environ 50 000 cas. 7 cas pour Asc/Lune/Soleil en Capricorne et 6 cas pour Asc/Lune/Soleil Verseau et pour ces cas  tous les dominants Capricorne sont des uraniens typiques et tous les dominants Verseau sont des saturniens typiques.

Les textes astrologiques écrits dans la région méditerranéenne (Thrasyllus et Manilius) entre le Ier siècle avant notre ère et le 7e siècle, se réfèrent couramment à un schéma associant chacune des sept planètes classiques avec l’une des douze « maisons » astrologiques. La maison avec laquelle chaque planète était associée était dite le lieu de « joie » de la planète.

Dans le nouveau système à 12 planètes intégrant Proserpine et Bacchus, notre travail de recherche a permis de déterminer les maisons dans lesquelles les planètes lentes sont en joie.

Uranus est en joie en X, Neptune en VIII, Pluton en IV, Proserpine en II et Bacchus en VII.

Il est intéressant de constater que le sens de la maison est très proche de celui de la planète. Pour prendre quelques exemples : Venus/maison 5 recherche des plaisirs, Mars/maison 6 combats intérieurs, Proserpine/maison 2 prospérité intérieure, Neptune/maison 8 transcendance de la matière, …

Vous pouvez observer que les planètes sous l’horizon sont celles que l’on nomme diurnes, et sur l’horizon nocturnes.

Celles avec un B, sont celles dites bénéfiques, celles avec un M maléfiques dans l’astrologie hellénistique.

Ainsi Jupiter est bénéfique/diurne, Pluton est bénéfique/nocturne. Cette classification est très importante pour déterminer le bénéfique et le maléfique significant dans un thème natal. En effet si le thème individuel est diurne (naissance le jour) ou nocturne (naissance la nuit) les bénéfiques et les maléfiques auront une action différente.

Un autre point intéressant est que les planètes maléfiques sont associées aux secteurs dits en aversion de l’Ascendant (2, 12, 8, 6) représentées en sombre sur le dessin.

Le système des maisons en astrologie divise le cycle nycthéméral en 12 secteurs d’environ 2 heures chacun. A un instant T, la maison 1 correspond au signe du zodiaque tropical qui se lève à l’horizon Est, la maison 10 au signe se trouvant au Zénith (au dessus de la tête), la maison 7 au signe qui se couche à l’Ouest, et la maison 4 se trouve au Nadir (sous les pieds).

Je me suis toujours posé la question mais pourquoi alors que le cycle du soleil va dans le sens horaire (représenté sur un cercle : Est, Sud, Ouest, Nord) les maisons astrologiques sont numérotées dans le sens anti-horaire ?

Il faut comprendre tout d’abord que ce cycle horaire correspond à la rotation de la Terre sur elle-même et détermine le cycle jour/nuit quotidien. Le système des maisons astrologiques bouge avec la rotation de la Terre, alors que le zodiaque est lui fixe. D’un point de vue de l’observateur (géocentrique) nous avons l’impression que c’est le zodiaque qui bouge dans le sens horaire, en réalité c’est la Terre avec les secteurs des maison qui tournent en sens anti-horaire.

Regardez cette vidéo de l’astrologue Jon Stevens qui est de ce point de vue très explicative.

Le mouvement primaire apparent des planètes et du zodiaque dans le système géocentrique est donc au cours d’une journée dans le sens horaire alors qu’en réalité c’est la Terre qui tourne en sens anti-horaire. Pour prendre un exemple concret, un Soleil en Bélier pourra se trouver à l’Ascendant (à l’Est) ou au Milieu du Ciel (au Sud) suivant le moment de la journée mais restera toujours en Bélier.

Les planètes par contre se déplacent en sens anti-horaire sur le zodiaque tout au long de l’année, et ceci correspond à la rotation de la Terre autour du Soleil.

A nouveau je vous suggère de regarder une autre vidéo très claire de Jon Stevens :

Il y a donc deux mouvements (apparents, c’est à dire du point de vue de l’observateur) sur le zodiaque, nycthéméral dans le sens horaire et annuel dans le sens anti-horaire.

La question de la numérotation en sens anti-horaire des maisons est donc bien pertinente. Je n’ai pas la réponse, mais j’ai des éléments de réponse.

Tout d’abord je pense que les Anciens ont numéroté les maisons non dans le sens apparent mais dans le sens réel. Ceci est probablement une première explication.

Cependant cela n’explique pas pourquoi d’un point de vue symbolique, la maison 12 est-elle la première que le zodiaque traverse après le lever du soleil alors qu’elle est censée représenter les épreuves et l’isolement ?

J’ai trouvé une logique permettant d’expliquer le sens traditionnel des maisons et de donner un début de sens.

Dans le mandala bouddhiste, l’Est correspond à la famille Vajra, le Sud Ratna, l’Ouest Padma et le Nord Karma.

Vajra : colère/clarté

Ratna : orgueil/équanimité

Padma : désir/discrimination

Karma : envie/action

On peut suivant cette logique diviser les maisons en 4 secteurs

Vajra : 2/1/12

Ratna : 11/10/9

Padma : 8/7/6

Karma : 5/4/3

Le secteur Vajra correspond à l’identité, Ratna au statut social, Padma à la relation duelle et Karma à la relation au sein du clan (famille, société).

La première maison du secteur (succédentes) dans le sens horaire correspond au principe du plaisir (le Ca), la troisième (cadente) au principe de mort (le Sur-moi) et la seconde (angulaire) à la conscience de soi.

Ainsi nous pouvons dire que :

Les maisons succédentes 2/11/8/5 correspondent au principe du plaisir.

Les maisons cadentes 12/9/6/3 au principe de mort.

Les maisons angulaires 1/10/7/4 au principe de réalité.

La maison 1 est l’idée que l’on se fait de soi, la maison 2 les désirs et les besoins de satisfaction, la maison 12 les interdits que l’on se met, le contrôle que l’on exerce sur ses pulsions, mais aussi ce que l’on doit apprendre à lâcher dans cette vie. Les épreuves sont bien la souffrance de la perte des objets d’attachement représentés par la maison 2.

La maison 10 est le besoin de statut, de représentation dans la hiérarchie sociale. La maison 11 le désir de reconnaissance et d’échange (les amis), la maison 9 les idéaux et les valeurs qui nous permettent de lâcher l’égocentrisme et par extension la religion.

La maison 7 est notre façon d’entrer en relation duelle (conjoint, partenaire). La maison 8 le plaisir que nous retirons d’une relation duelle (sexualité dans un couple) et la maison 6 la façon dont nous nous mettons au service dans une relation, à l’excès c’est la soumission.

La maison 4 est notre façon d’exister au sein du clan. La maison 5 le plaisir que nous retirons de la famille (par extension les enfants, les créations), et la maison 3 le lieu où nous apprenons à partager notre place au sein du clan (la fratrie).