Astrologie Traditionnelle et Intégrative

Maisons astrologiques

Les textes astrologiques écrits dans la région méditerranéenne (Thrasyllus et Manilius) entre le Ier siècle avant notre ère et le 7e siècle, se réfèrent couramment à un schéma associant chacune des sept planètes classiques avec l’une des douze « maisons » astrologiques. La maison avec laquelle chaque planète était associée était dite le lieu de « joie » de la planète.

Dans le nouveau système à 12 planètes intégrant Proserpine et Bacchus, notre travail de recherche a permis de déterminer les maisons dans lesquelles les planètes lentes sont en joie.

Uranus est en joie en X, Neptune en VIII, Pluton en IV, Proserpine en II et Bacchus en VII.

Il est intéressant de constater que le sens de la maison est très proche de celui de la planète. Pour prendre quelques exemples : Venus/maison 5 recherche des plaisirs, Mars/maison 6 combats intérieurs, Proserpine/maison 2 prospérité intérieure, Neptune/maison 8 transcendance de la matière, …

Vous pouvez observer que les planètes sous l’horizon sont celles que l’on nomme diurnes, et sur l’horizon nocturnes.

Celles avec un B, sont celles dites bénéfiques, celles avec un M maléfiques dans l’astrologie hellénistique.

Ainsi Jupiter est bénéfique/diurne, Pluton est bénéfique/nocturne. Cette classification est très importante pour déterminer le bénéfique et le maléfique significant dans un thème natal. En effet si le thème individuel est diurne (naissance le jour) ou nocturne (naissance la nuit) les bénéfiques et les maléfiques auront une action différente.

Un autre point intéressant est que les planètes maléfiques sont associées aux secteurs dits en aversion de l’Ascendant (2, 12, 8, 6) représentées en sombre sur le dessin.

Le système des maisons en astrologie divise le cycle nycthéméral en 12 secteurs d’environ 2 heures chacun. A un instant T, la maison 1 correspond au signe du zodiaque tropical qui se lève à l’horizon Est, la maison 10 au signe se trouvant au Zénith (au dessus de la tête), la maison 7 au signe qui se couche à l’Ouest, et la maison 4 se trouve au Nadir (sous les pieds).

Je me suis toujours posé la question mais pourquoi alors que le cycle du soleil va dans le sens horaire (représenté sur un cercle : Est, Sud, Ouest, Nord) les maisons astrologiques sont numérotées dans le sens anti-horaire ?

Il faut comprendre tout d’abord que ce cycle horaire correspond à la rotation de la Terre sur elle-même et détermine le cycle jour/nuit quotidien. Le système des maisons astrologiques bouge avec la rotation de la Terre, alors que le zodiaque est lui fixe. D’un point de vue de l’observateur (géocentrique) nous avons l’impression que c’est le zodiaque qui bouge dans le sens horaire, en réalité c’est la Terre avec les secteurs des maison qui tournent en sens anti-horaire.

Regardez cette vidéo de l’astrologue Jon Stevens qui est de ce point de vue très explicative.

Le mouvement primaire apparent des planètes et du zodiaque dans le système géocentrique est donc au cours d’une journée dans le sens horaire alors qu’en réalité c’est la Terre qui tourne en sens anti-horaire. Pour prendre un exemple concret, un Soleil en Bélier pourra se trouver à l’Ascendant (à l’Est) ou au Milieu du Ciel (au Sud) suivant le moment de la journée mais restera toujours en Bélier.

Les planètes par contre se déplacent en sens anti-horaire sur le zodiaque tout au long de l’année, et ceci correspond à la rotation de la Terre autour du Soleil.

A nouveau je vous suggère de regarder une autre vidéo très claire de Jon Stevens :

Il y a donc deux mouvements (apparents, c’est à dire du point de vue de l’observateur) sur le zodiaque, nycthéméral dans le sens horaire et annuel dans le sens anti-horaire.

La question de la numérotation en sens anti-horaire des maisons est donc bien pertinente. Je n’ai pas la réponse, mais j’ai des éléments de réponse.

Tout d’abord je pense que les Anciens ont numéroté les maisons non dans le sens apparent mais dans le sens réel. Ceci est probablement une première explication.

Cependant cela n’explique pas pourquoi d’un point de vue symbolique, la maison 12 est-elle la première que le zodiaque traverse après le lever du soleil alors qu’elle est censée représenter les épreuves et l’isolement ?

J’ai trouvé une logique permettant d’expliquer le sens traditionnel des maisons et de donner un début de sens.

Dans le mandala bouddhiste, l’Est correspond à la famille Vajra, le Sud Ratna, l’Ouest Padma et le Nord Karma.

Vajra : colère/clarté

Ratna : orgueil/équanimité

Padma : désir/discrimination

Karma : envie/action

On peut suivant cette logique diviser les maisons en 4 secteurs

Vajra : 2/1/12

Ratna : 11/10/9

Padma : 8/7/6

Karma : 5/4/3

Le secteur Vajra correspond à l’identité, Ratna au statut social, Padma à la relation duelle et Karma à la relation au sein du clan (famille, société).

La première maison du secteur dans le sens horaire correspond au principe du plaisir (le Ca), la troisième au principe de mort (le Sur-moi) et la seconde à la conscience de soi.

Ainsi nous pouvons dire que :

Les maisons 2/9/8/5 correspondent au principe du plaisir.

Les maisons 12/9/6/3 au principe de mort.

Les maisons 1/10/7/4 au principe de réalité.

La maison 1 est l’idée que l’on se fait de soi, la maison 2 les désirs et les besoins de satisfaction, la maison 12 les interdits que l’on se met, le contrôle que l’on exerce sur ses pulsions, mais aussi ce que l’on doit apprendre à lâcher dans cette vie. Les épreuves sont bien la souffrance de la perte des objets d’attachement représentés par la maison 2.

La maison 10 est le besoin de statut, de représentation dans la hiérarchie sociale. La maison 11 le désir de reconnaissance et d’échange (les amis), la maison 9 les idéaux et les valeurs qui nous permettent de lâcher l’égocentrisme et par extension la religion.

La maison 7 est notre façon d’entrer en relation duelle (conjoint, partenaire). La maison 8 le plaisir que nous retirons d’une relation duelle (sexualité dans un couple) et la maison 6 la façon dont nous nous mettons au service dans une relation, à l’excès c’est la soumission.

La maison 4 est notre façon d’exister au sein du clan. La maison 5 le plaisir que nous retirons de la famille (par extension les enfants, les créations), et la maison 3 le lieu où nous apprenons à partager notre place au sein du clan (la fratrie).