Astrologie Traditionnelle et Intégrative

This post is also available in: enEnglish

Les textes astrologiques écrits dans la région méditerranéenne (Thrasyllus et Manilius) entre le Ier siècle avant notre ère et le 7e siècle, se réfèrent couramment à un schéma associant chacune des sept planètes classiques avec l’une des douze « maisons » astrologiques. La maison avec laquelle chaque planète était associée était dite le lieu de « joie » de la planète.

Dans le nouveau système à 12 planètes intégrant Proserpine et Bacchus, notre travail de recherche a permis de déterminer les maisons dans lesquelles les planètes lentes sont en joie.

Uranus est en joie en X, Neptune en VIII, Pluton en IV, Proserpine en II et Bacchus en VII.

Il est intéressant de constater que le sens de la maison est très proche de celui de la planète. Pour prendre quelques exemples : Venus/maison 5 recherche des plaisirs, Mars/maison 6 combats intérieurs, Proserpine/maison 2 prospérité intérieure, Neptune/maison 8 transcendance de la matière, …

Vous pouvez observer que les planètes sous l’horizon sont celles que l’on nomme diurnes, et sur l’horizon nocturnes.

Celles avec un B, sont celles dites bénéfiques, celles avec un M maléfiques dans l’astrologie hellénistique.

Ainsi Jupiter est bénéfique/diurne, Pluton est bénéfique/nocturne. Cette classification est très importante pour déterminer le bénéfique et le maléfique significant dans un thème natal. En effet si le thème individuel est diurne (naissance le jour) ou nocturne (naissance la nuit) les bénéfiques et les maléfiques auront une action différente.

Un autre point intéressant est que les planètes maléfiques sont associées aux secteurs dits en aversion de l’Ascendant (2, 12, 8, 6) représentées en sombre sur le dessin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *