Astrologie Traditionnelle et Intégrative

Didier Raoult est né le 13 mars 1952 à Dakar, Senegal, 16h30 (source astrocom Rodden rating AA)

Didier Raoult est Professeur de microbiologie, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l’IHU.

Selon l’analyse des publications de 2007 à 2013, par Kathleen Gransalke, pour Labtimes en février 2017, Didier Raoult apparaît au sommet du classement européen avec 18 128 citations (Labtimes: Publication Statistics: Microbiology”, sur labtimes.org)

En 2017, il y apparaît comme l’un des 99 microbiologistes mondiaux et l’un des 73 scientifiques français les plus cités (“Highly Cited Researchers  according to their Google Scholar Citations public profiles”).

Il devient connu du grand public lors de l’épidémie de Covid 19 au cours de laquelle il prône une approche pragmatique et efficace a contrario des experts du comité scientifique officiel qui ont une attitude basée sur une “science” plus théorique. Il apparaît alors comme le grain de sable qui vient contrarier le rouage bien huilé de la mécanique complexe politico-industrielle.

Il y aurait bien sûr un livre à écrire, mais dans un premier temps notre analyse astro-psychologique va être synthétique et centrée sur quelques points majeurs de son thème.

Préambule

Plusieurs points dans mon analyse sont inhabituels en astrologie occidentale usuelle. Je place sur le zodiaque systématiquement les deux planètes naines immédiatement post plutoniennes dans une nouvelle théorie comportant non plus 10 mais 12 corps stellaires : Haumea et Makemake. Dans l’hypothèse que j’ai avancée (et qui reste à confirmer) j’ai dénommé ces deux corps de noms de divinités gréco-romaines d’une part pour rester cohérent avec l’ensemble du système occidental traditionnel et moderne, et de plus parce que de nombreux astrologues français et non des moindres (Eugène Caslant, Jean Carteret, Dane Rudhyard, Jean De Larche, Robert Ambelain) avaient déjà prédit que la prochaine transplutonienne devrait se nommer Proserpine (l’épouse de Pluton). Haumea, qui est juste trans-plutonienne s’appelle donc dans ma théorie Proserpine, et Makemake a été renommée Bacchus. Ceci n’est pas totalement une innovation puisqu’un astrologue américain avait écrit un livre sur Transpluto, et avait proposé de l’appeler Bacchus (Transpluto or should we call him, Bacchus, J.R. Hawkins, 1976).

De plus, nous avons retravaillé les attributions des décans en fonction de cette nouvelle théorie des maitrises zodiacales en intégrant Proserpine et Bacchus.

Nous avons aussi assigné aux signes, aux planètes ainsi qu’aux décans des contributions externes à l’astrologie comme les lames mineures du tarot, les types de l’ennéagramme, les éléments taoïstes chinois et les fleurs de Bach, tout ceci contribuant à rendre l’interprétation à la fois plus complexe, mais aussi plus fine, cohérente et profonde.

Finalement j’utilise issus de l’astrologie uranienne : les huit points fictifs, la représentation du zodiaque sous la forme de la roue de 90° ainsi que la théorie des mi-points.

Ascendant 2° décan du Lion

Ce qui frappe au premier abord sur son thème natal est son ascendant Lion, et plus précisément dans le deuxième décan du Lion. Le deuxième décan du Lion est le décan fixe “Lion/Lion”, le premier décan étant cardinal (Lion/Bélier) et le troisième mutable (Lion/Sagittaire).

Ce décan est associé symboliquement à la lame mineure du tarot le 6 de Bâton. Les mots clés sont triomphe, chevalerie, héroïsme. Le 6 de Bâton représente les champions et championnes de chaque communauté, ceux qui viennent de la sauver d’un désastre et reçoivent tout l’amour d’un peuple aimant. En retour, les 6 de Bâton sont dévoués à cette communauté et prêt à risquer leur vie pour elle. Ce sont des héros et des héroïnes. Ils reçoivent les lauriers que leur courage et leur abnégation méritent. C’est le temps d’un triomphe remarquable que représente le 6 de Bâton.

Il s’agit d’une personnalité puissante au service d’une cause véritablement juste. Le 6 de Bâton parle de vantardise, de personnalité avide d’être remarquée, qui se croit destinée à devenir une star. Beaucoup de narcissisme souvent dans cette Carte, qui demande à ce qu’on pratique un véritable altruisme, et le sens du Service qui incombe à toute personne ayant un charisme.

 

Par ailleurs le deuxième décan du Lion est associé dans notre recherche (cf remarque du préambule supra) à Bacchus/Soleil Taureau : du mal à investir avec confiance son territoire ou rayonne avec confiance sur son territoire. Rayonnement non conventionnel. Persiste dans l’incarnation de valeurs non conventionnelles. Aime construire, bâtir grâce à une brillance non conventionnelle. Une recherche originale lui permet de rayonner et d’investir un territoire ferme et stable.

Bien sûr, pour chaque point, il y a toujours quatre façons de l’évaluer que ce soit une planète, une maison, un signe. Chaque point peut être équilibré (1) ou déséquilibré. Les déséquilibres peuvent peuvent être en terme de quantité (trop – 2- ou pas assez -3- ) ou en terme de qualité (mauvaise qualité ou absence – 4). C’est une déviation de l’équilibre. C’est la raison pour laquelle Bacchus/Soleil Taureau peut tout aussi bien signifier “du mal à investir avec confiance son territoire” que “rayonne avec confiance sur son territoire”.

D’ailleurs la fleur de Bach associée à ce décan est (selon nos travaux) Larch (le mélèze) dont l’aspect équilibré est quelqu’un qui a une conscience réaliste de ses capacités (ni surestimées ni sous-estimées), qui se respecte comme il respecte les autres (il ne présente pas d’orgueil déplacé ni de complexe d’infériorité) et qui sait adapter son travail en fonction de ce qu’il sait pouvoir faire. Dans l’état déséquilibré, Larch présente un complexe d’infériorité basé sur une mauvaise appréciation de soi, des peurs non fondées  et des auto-critiques sur sa valeur.

Nous voyons donc que tout cela est cohérent.

Revenons quelques instants sur la symbolique de Bacchus puisqu’elle est importante pour la compréhension de ce décan.

Il y a deux traditions concernant Bacchus ou Dionysos son équivalent grec. Dans la plus usuelle il est né de Zeus et Sémélé (une humaine), et dans la tradition orphique de Zeus et Perséphone (une déesse).

Dans les deux cas Hera, la femme de Zeus, jalouse, veut faire mourir Dionysos.

Dans la première il meurt in utero après que sa mère Semélé, sur les conseil de Hera, ait supplié Zeus de se montrer à elle en pleine grâce divine, ce qui était interdit aux humains ; Zeus le récupère alors et le coud dans sa cuisse dont il va naître.

Dans la tradition orphique, Hera ordonne aux Titans d’aller démembre Dionysos. Athéna ramasse pourtant son cœur et le donne à Zeus qui en féconde ensuite Sémélé.

Dans les deux cas Dionysos est mort enfant puis renaît.  Bien sûr tout mythe nécessite qu’on le comprenne, puisqu’il reflète des processus inconscients, ainsi que l’on montré déjà les néoplatoniciens et plus récemment les psychanalystes. Cela nous parle d’un processus de mort de l’ego et des vieux conditionnements suivie d’une renaissance à soi-même.

“Les néoplatoniciens établissent une correspondance entre le démembrement du dieu et la fragmentation de la psyché dans les psychés individuelles. Rassemblant les membres du dieu, Apollon le rétablit dans son unité. Recueillant le cœur divin, Athéna sauve le noûs, l’esprit indivisible qui transcende la multiplicité des âmes” (Le corps morcelé de Dionysos, Frédérique Ildefonse).

Dans les deux traditions, voyant que Dionysos vivait toujours, Hera le frappa de folie, il s’en suivit alors une errance de plusieurs années, avant que Cybèle ne le libère de sa folie, ce qui lui permit non seulement de recouvrer la raison mais de trouver sa vocation. Il cessa d’errer, et commença à enseigner et guérir au travers de la transe mystique, la folie divine et l’extase cathartique. Limiter le mythe de Bacchus à l’ivresse et la débauche serait une vision bien étriquée. Il s’agit bien plutôt de transcender ses limitations.

La folie de Bacchus est errance quand il ne suit pas sa vocation. Errer = antonyme de suivre sa voie. Errer, du latin errare, erratum : aller à l’aventure, se tromper. Aberrare ; s’éloigner (aberration). Erroneus : vagabond.  L’errant est le vagabond erratique qui s’éloigne, se trompe de voie. L’errance dans ce sens c’est renier sa vocation, son logos et sa quête de sens.  Ce reniement est une voie d’auto-sabotage, d’abandon de sa mission de vie et une perte de sens. C’est désinvestir son corps, ses émotions, ses valeurs et les laisser à un autre, un parent, un conjoint, un partenaire, un ami. C’est laisser l’autre prendre possession de soi, laisser l’emprise de l’autre sur soi. L’aberration est l’éloignement de soi.

Fou, folie a la même racine indo-européenne que “enfler, souffler”. Cela renvoie aux souffleurs du Moyen Age. Le souffleur, parodie de l’alchimiste, à la recherche de gains matériels, n’a pas compris la véritable dimension spirituelle et symbolique de l’alchimie et se livre à des manipulations chimiques hasardeuses et imprudentes.

Le souffleur est donc le fou (l’imprudent, le vain, le hasardeux) qui s’éloigne de la voie du chercheur authentique, l’alchimiste.

S’il suit sa voie, il devient lui-même, c’est-à-dire, un fou au regard des conventions, il incarne la folle sagesse. La sagesse est aux yeux du monde conventionnel, folie.

Celui qui transcende la peur de paraître fou aux yeux des conventions, et assume sa vocation, est réellement sage ; celui qui fuit ou évite sa vocation pour paraître sage, celui-là devient véritablement un errant, un fou. La voie de la folle sagesse est une voie héroïque et courageuse. S’autoriser à être fou sage (soi-même) permet de guérir le sage fou (l’errance).

Didier Raoult incarne bien le 2° décan du Lion : il suit sa voie héroïque avec opiniâtreté et bravoure sans égard aux regards, aux critiques voire aux menaces, pourvu qu’il reste fidèle à ses valeurs de recherche et d’altruisme. C’est l’image du chevalier qui conquiert sa destinée avec loyauté et valeur et qui mérite le respect.

Il évoque souvent dans ses écrits ou ses interviews la métaphore de “tuer le messager”. C’est dans ce contexte très intéressant.

Dans un article du 30/10/2016 publié dans “Le Point” (Édulcorant et diabète : fausse alerte), Didier Raoult écrivait : “Les Grecs disaient qu’il faut tuer les porteurs de mauvaises nouvelles et les Anglais, [ont une expression] ” kill the messenger” (tuer le messager). En tout cas, les colporteurs de fausses nouvelles alarmantes sont bien coupables. Être prêt à tout pour attirer l’attention ou pour vendre, en particulier en faisant appel à la peur, semble bien le vice majeur de ce siècle”.

Lors de son audition récente à l’Assemblée Nationale (juin 2020) Didier Raoult se retrouve de l’autre côté du miroir, car il devient lui-même le colporteur de la mauvaise nouvelle et il dit à plusieurs reprises : “je sais qu’il faut tuer le messager” en parlant de son action en faveur de l’Hydroxychloroquine qui avait déclenché de vives réactions de la part de certains experts.

Sauf que dans ce cas, il est le colporteur d’une mauvaise nouvelle pour les firmes pharmaceutiques puisqu’il faisait l’éloge d’un médicament qui ne coûtait presque rien.

Il a été victime de menaces téléphoniques en provenance d’un CHU français lui ordonnant d’arrêter de colporter cette nouvelle. On a donc voulu tuer le message, sans aller jusqu’à tuer le messager.

“On n’aime pas celui qui apporte une mauvaise nouvelle, parce qu’il annonce des contenus malheureux, certes, mais surtout parce qu’il dérange l’ordre social et trouble le confortable déni qui fait tenir les sociétés. Bruce Stanford a intitulé l’un de ses livres Don’t Shoot the Messenger: How Our Growing Hatred of the Media Threatens Free Speech for All of Us : il y montre que la haine des messagers de mauvaises nouvelles que sont les medias remet gravement en cause la liberté d’expression dans l’ensemble de la société. à partir du moment où l’on « tire sur le messager », alors la vérité, même « trempée dans du miel », est bâillonnée et ne sont alors formulées que les « bonnes » nouvelles ou les informations acceptables parce que consensuelles” (https://penseedudiscours.hypotheses.org/1182).

Bacchus est donc celui qui colporte un message provocateur pour l’ordre établi parce que cela est sa nature ; de ce fait il devient la cible de l’ordre qui souhaite faire taire ce messager.

Enfant, il porte le message, par le simple fait d’exister, de l’adultère de Zeus, raison pour laquelle Hera la femme de Zeus, a voulu le tuer à deux reprises.

Bacchus est donc soumis à un défi : assumer ou ne pas assumer son message et nous confronte à la peur de la mort et au courage d’être soi, au conflit entre sécurité et liberté et Didier Raoult est le parfait exemple du héros qui assume de porter son message envers et contre tout.

Bacchus mots clés : positifs = extase, foi, abnégation, loyauté, courage     négatifs = perte de vocation, doute, soumission, aliénation, peur.

Ephémérides de Makemake (la nanoplanète que nous appelons Bacchus)

Planètes dans les secteurs angulaires Gauquelin

  • Ascendant : Pluton, Lilith et Bacchus,
  • MC : Kronos, Hadès, Admetos, Jupiter,
  • FC Mars, Neptune, Lune.

Nous allons analyser les deux planètes à notre avis les plus fortes : Pluton et Mars ainsi que le point fictif Kronos.

Pluton (Asc) et Mars (Fc) règlent les deux signes du Bélier et du Scorpion qui correspondent en énergétique chinoise à l’élément Feu Taoïste, au Cœur et à l’Intestin grêle, et en ennéagramme aux types 8 (Pluton) et 1 (Mars), à la passion, la maturité, l’engagement. Il est le Feu alchimique qui transmute petit à petit la matière vile en la Pierre Philosophale mais il peut aussi être le feu qui consume et dévore s’il n’est maitrisé (les pulsions qui peuvent envahir le conscient si elles ne sont contenues).

Didier Raoult présente donc un Mars et un Pluton dominant : il présente une forte volonté, il est audacieux, stratégique, cohérent avec ses décisions, il a de la réparti, il ne se laisse pas marcher sur les pieds, il est autoritaire quand il faut l’être et il fait preuve de maturité et de contrôle de ses pulsions. D’ailleurs Mars au Fc (la famille) nous montre un enracinement familial dans l’énergie martienne puisque son père était militaire de carrière. Il est efficace dans l’action, c’est un homme de combat, et de combat pour les causes justes.

Kronos au MC vient rajouter que D. Raoult est une sommité dans son domaine (Kronos), et qu’il est reconnu comme tel (MC).

Mi-points de Soleil/Vulkanus

Nous allons nous attarder sur le lien particulièrement puissant chez Didier Raoult Soleil/Vulkanus sur la roue de 90° de l’astrologie uranienne qui met l’emphase sur la dynamique de l’harmonique 4, celle de l’action et des évènements.

Sur cette roue Soleil/Vulkanus sont conjoints et harmonisent leurs efforts pour un rayonnement et une autorité puissante.

SO-VUL = LU/NN : sur le mi point de Nœud/Lune, cela nous témoigne d’une autorité puissante s’exerçant sur un public et connectant de nombreuses personnes.

SO-VUL = BAC/KRON : sur le mi-point de Bacchus/Kronos, une très grande autorité et vocation.

SO-VUL = NEPT/ZE : sur le mi-point de Neptune/Zeus, comme nous savons que D.R. est infectiologue, nous pouvons interpréter cet aspect comme un très grand projet dans le domaine de l’infectiologie puisque Neptune est lié aux épidémies.

SO-VUL = VE/JUP : grand optimisme et capacité à aimer

SO-VUL = CUP/APP : sur le mi-point de Cupidon/Appolon, vaste et puissante communauté scientifique

Synthèse des mi-points de Soleil/Vulkanus : une forte vocation et une puissante autorité avec un très grand projet dans le domaine de l’infectiologie touchant un grand nombre de personnes au sein d’une vaste communauté scientifique et soutenu par un grand optimisme et une capacité à aimer.

Sur son thème d’arc solaire, on voit que cette année 2020, la Lune vient toucher Soleil/Vulkanus natal et que Vulkanus/Soleil vient toucher le Nœud Nord natal ce qui active puissamment l’arbre natal de Soleil/Vulkanus et de sa mise en lumière et notoriété grandissante tant au niveau scientifique qu’au niveau du grand public.

Merci de nous avoir lu jusqu’ici.

Nous continuerons dans un prochain article l’analyse astro-psychologique de Didier Raoult.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez donner la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • fr
Liens

Nos sites:

Le modèle de typologie systémique (ennéagramme)

Le blog de l'institut M.A.R.I.E. (ennéagramme)

Simillimum (homéopathie)